[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La rĂ©putation des bienfaits de l’oignon se perd dans la nuit des temps. Dans l’ancienne MĂ©sopotamie il avait la rĂ©putation de tout guĂ©rir et les Ă©tudes les plus rĂ©centes confirment de plus en plus la vaste diversitĂ© des pouvoirs curatifs et prĂ©ventifs de l’oignon.

Dans de nombreuses rĂ©gions oĂč abondent les centenaires l’oignon occupe une place de choix dans le menu quotidien. C’est particuliĂšrement le cas dans les rĂ©gions d’Europe Centrale.

Il y a 30 ans le naturopathe Eric Nigelle disait de l’oignon qu’il s’agit d’un aliment Ă©nergĂ©tique et de soutien, et d’un aliment protecteur. Et que sa teneur en calcium-phosphore est intĂ©ressante pour les os.
Que la conjugaison des propriĂ©tĂ©s de l’oignon en fait un stimulant de l’appareil digestif, notamment du foie et du pancrĂ©as, un rĂ©gulateur de l’intestin, un protecteur de la permĂ©abilitĂ© rĂ©nale. L’oignon est en effet un diurĂ©tique puissant. C’est un fortifiant gĂ©nĂ©ral et un agent particuliĂšrement indiquĂ© pour la dĂ©fense du terrain, un antibiotique naturel.
Selon les recommandations d’Éric Nigelle, l’oignon doit donc ĂȘtre perçu comme un excellent aliment pour Ă©lever nos dĂ©fenses naturelles.

L'oignon, un aliment médicament, alicament, antioxydant naturel

L’oignon, un aliment mĂ©dicament, alicament, antioxydant naturel

Des propriétés contre le cancer

Plus rĂ©cemment, de nombreuses Ă©tudes confirment les pouvoirs extraordinaires de cette plante potagĂšre. Aujourd’hui on reconnaĂźt Ă  l’oignon de trĂšs fortes propriĂ©tĂ©s antioxydantes. Il est trĂšs riche en une grande variĂ©tĂ© d’agents protecteurs du cancer. Il est particuliĂšrement riche en quercĂ©tine, un antioxydant protecteur trĂšs efficace dans la prĂ©vention des cancers du tube digestif.
Une Ă©tude effectuĂ©e aux Pays-Bas a permis de dĂ©montrer que plus les participants consommaient de l’oignon Ă  chaque jour, plus faible Ă©tait le risque qu’ils dĂ©veloppent un cancer de l’estomac. Les scientifiques pensent que la protection de l’oignon est due Ă  ses propriĂ©tĂ©s qui empĂȘchent la prolifĂ©ration des cellules cancĂ©reuses mais Ă©galement parce qu’il anĂ©antit les bactĂ©ries nuisibles qui peuvent dĂ©clencher un cancer de l’estomac.

Un protecteur contre les allergies et un anti-inflammatoire naturel

L’oignon serait Ă©galement trĂšs bĂ©nĂ©fique au niveau des voies respiratoires. Il contient des substances sulphurĂ©es qui inhibent la rĂ©action allergique inflammatoire comme dans les cas de l’asthme.
Les propriĂ©tĂ©s anti-inflammatoires de l’oignon peuvent ĂȘtre vĂ©rifiĂ©es lorsque l’on subit une piqĂ»re d’insecte. La simple action de frotter une rondelle d’oignon crue soulagera et pourra mĂȘme faire disparaĂźtre l’inflammation.

Bon pour le systĂšme cardiovasculaire

L’oignon possĂ©derait encore d’autres propriĂ©tĂ©s, particuliĂšrement bĂ©nĂ©fiques au niveau cardio-vasculaire. Il abaisserait le taux de cholestĂ©rol et augmenterait le niveau de “bon cholestĂ©rol” HDL.

L’ami du diabĂ©tique

L’oignon possĂ©derait des propriĂ©tĂ©s dont l’effet est comparable Ă  celui de l’insuline. Ce serait la glucokinine qui donnerait Ă  l’oignon ses propriĂ©tĂ©s hypoglycĂ©miantes. La glucokinine, qui a la propriĂ©tĂ© de stimuler les Ăźlots de Langerhans du pancrĂ©as. La glucokinine est une vĂ©ritable hormone naturelle hypoglycĂ©miante dont l’action n’est pas aussi rapide que celle de l’insuline mĂ©dicamenteuse, mais elle est beaucoup plus durable et sans toxicitĂ©.
MalgrĂ© ces formidables propriĂ©tĂ©s bĂ©nĂ©fiques, il semblerait cependant que l’oignon ne convienne pas Ă  tout le monde. Les personnes dites de type “sanguin” qui correspondent Ă  un tempĂ©rament “pita” de la mĂ©decine ayurvĂ©dique, ne devraient pas consommer d’oignon.
Le meilleur moyen de savoir si l’oignon est bon pour vous est de consulter un professionnel des soins de santĂ© naturelle.


[Total : 4    Moyenne : 3.3/5]

Le bonheur au coeur de vos cellules avec le GOJI, secret de la Santé et de la Jeunesse des tibétains !

Il est reconnu que les Habitants de l’Himalaya vivent beaucoup plus longtemps que ceux des autres pays du monde.
Leur secret ? le Lycium Barbarum ou Goji, un petit fruit dont le nom signifie ‘bonheur’

570px-lycium-barbarum-fruits-goji-agoji-himalaya1

Ce fruit extraordinaire est le plus nutritif et le plus riche antioxydant au monde !

Les bienfaits du Goji :

PrĂ©vention et le traitement de l’arthrite, du mauvais cholestĂ©rol, de l’obĂ©sitĂ©, de la leucĂ©mie, des migraines, du diabĂšte, des allergies, de l‘asthme, des insomnies

Le succĂšs du GOJI rĂ©side dans plusieurs nutriments et par l’activitĂ© totale des polysaccharides qu’on y retrouve, dont :

19 acides aminés construisant un bloc de protéines incluant les 8 essentielles pour la vie. Du jamais vu dans le monde des plantes.

21 minéraux et oligo-éléments incluant le germanium, trÚs rarement retrouvé dans les aliments.

13% plus de protéines que dans le blé entier.

Une gamme complĂšte de carotĂ©noĂŻdes incluant le bĂȘta carotĂšne, (meilleure source que les carottes) et la zĂ©axanthine (importante pour les yeux).

400 plus de vitamines C que dans l’orange !

Vitamines B1, B2, B6, B12 et la vitamine E (trĂšs rare dans la nourriture, se retrouve seulement dans les grains entiers)

Acides gras essentiels et Oméga3 facilement assimilables, indispensables au cerveau et au systÚme nerveux, (aide les personnes dépressives, diminue le stress, augmente la mémoire et la concentration, et aide à régulariser le cholestérol).

BĂ©taĂŻne, utilisĂ©e par le foie pour produire de la choline, aide Ă  rĂ©duire le niveau d’homocystĂ©ine et protĂšge l’ADN.


Le fruit GOJI est la plus grande source d’antioxydants de carotĂ©noĂŻdes connue de tous les aliments. Il aide efficacement Ă  conserver un foie en santĂ© et donne beaucoup d’Ă©nergie, surtout pris le matin.

Quatre types de polysaccharides qui fortifient le systÚme immunitaire. Ces polysaccharides sont des « Molécules Maßtresses » qui commandent et contrÎlent les plus importants systÚmes de défenses du corps. Unique au monde!

Le fruit GOJI est le plus puissant aliment d’anti-vieillissement du monde. Il arrĂȘte le vieillissement des cellules, six heures aprĂšs l’absorption de quelques fruits. Le GOJI est capable d’inverser Ă  un stade beaucoup plus jeune le sang des personnes ĂągĂ©es. Il stimule la sĂ©crĂ©tion par la glande pituitaire de l’hormone de croissance rajeunissante.

Le GOJI est utilisĂ© pour le traitement de l’HIV, la toux chronique, l‘hĂ©patite B, la fibromyalgie, la maladie de Crown, le syndrome prĂ©menstruel, l’hypertrophie de la prostate et le syndrome de fatigue chronique.
D’autres bĂ©nĂ©fices apprĂ©ciables sont Ă  mentionner: il amĂ©liore la santĂ© des yeux, des gencives, des cheveux, augmente la mĂ©moire, la force musculaire, calme la nervositĂ© et protĂšge contre les maladies du foie. Le GOJI Ă©clairera aussi votre esprit et augmentera votre gaietĂ©.

agoji_goji_ningxia_himalaya

Les 34 bienfaits du GOJI :

1. Prolongez votre vie

Les dix billions de cellules de votre organisme sont soumises aux attaques constantes des radicaux libres. Ces agents environnementaux nocifs accĂ©lĂšrent le vieillissement en dĂ©truisant d’importantes cellules du corps plus rapidement que celles-ci ne peuvent ĂȘtre remplacĂ©es. Le Goji est connu sous l’appellation de « fruit de la longĂ©vitĂ© ». Ses molĂ©cules de polysaccharides uniques et ses propriĂ©tĂ©s antioxydantes empĂȘchent le vieillissement prĂ©maturĂ© en combattant les effets dommageables des radicaux libres dans tout l’organisme.

2. Augmentez votre Ă©nergie et votre endurance

ConsidĂ©rĂ© comme un adaptogĂšne de premier ordre, le goji augmente la tolĂ©rance Ă  l’effort, la rĂ©sistance et l’endurance. Il aide Ă  Ă©liminer la fatigue, notamment chez les convalescents.

3. Paraissez et sentez-vous plus jeune

Le goji stimule la sĂ©crĂ©tion, par la glande pituitaire, de l’hormone de croissance humaine (HCH), aussi appelĂ©e l’hormone de la jeunesse. Les bienfaits de cette hormone sont nombreux et comprennent la rĂ©duction de l’adipositĂ©, l’amĂ©lioration du sommeil, l’augmentation de la mĂ©moire, l’accĂ©lĂ©ration de la guĂ©rison, le rĂ©tablissement de la libido et une apparence de jeunesse.

4. Réduisez votre tension artérielle

On dit qu’aux États-Unis, un adulte sur quatre souffre d’hypertension. L’hypertension artĂ©rielle non traitĂ©e demeure encore un facteur de risque important dans le dĂ©veloppement de l’athĂ©rosclĂ©rose, des maladies cardiovasculaires, des accidents vasculaires cĂ©rĂ©braux (AVC) et de l’insuffisance rĂ©nale. C’est pourquoi on appelle souvent l’hypertension « le tueur silencieux ». En 1998, une recherche rĂ©vĂ©lait que les molĂ©cules de polysaccharides maĂźtresses du goji aident Ă  prĂ©venir l’hypertension artĂ©rielle.

5. Prévenez la dégénérescence du systhÚme immunitaire

Le goji est une des seules plantes au monde qui contient du germanium, un mĂ©talloĂŻde anticancĂ©reux. Ses antioxydants et ses polysaccharides uniques peuvent stopper les mutations gĂ©nĂ©tiques susceptibles de dĂ©truire le systĂšme de dĂ©fense. Plusieurs scientifiques croient que le goji peut ĂȘtre un supplĂ©ment particuliĂšrement efficace pour prĂ©venir les dĂ©ficiences du foie, Ă©tant donnĂ© ses propriĂ©tĂ©s antioxydantes en mĂȘme temps que son action protectrice du foie. Cette fonction est trĂšs importante car le foie est le principal organe de dĂ©toxification de l’organisme.

6. Maintenez un taux de cholestérol santé

Le goji contient du bĂȘta-sitostĂ©rol, reconnu pour diminuer le taux de cholestĂ©rol sanguin. Ses antioxydants empĂȘchent l’oxydation du cholestĂ©rol et la formation de plaques d’athĂ©rome. Les flavonoĂŻdes contenus dans le goji favorisent l’ouverture des artĂšres et leur bon fonctionnement.

7. Équilibrez votre glycĂ©mie et contrĂŽlez votre sucre

Le goji est employĂ© en Chine depuis plusieurs annĂ©es dans le traitement de l’Ă©quilibre du sucre dans le sang. Ses polysaccharides amĂ©liorent le mĂ©tabolisme des hydrates de carbone et de l’insuline. Le goji contient Ă©galement de la bĂ©taĂŻne, qui peut prĂ©venir la stĂ©atose hĂ©patique et les problĂšmes vasculaires, que l’on rencontre frĂ©quemment chez les diabĂ©tiques.

8. Améliorez votre libido et votre fonction sexuelle

RespectĂ© comme l’une des principales plantes tonifiantes de la fonction sexuelle en mĂ©decine asiatique, le goji bĂ©nĂ©ficie d’une rĂ©putation lĂ©gendaire selon laquelle il favorise les rapprochements amoureux. En fait, un vieux proverbe chinois met en garde les hommes voyageant loin de leurs Ă©pouses et de leurs familles : « Celui qui voyage Ă  mille kilomĂštres de chez lui ne doit pas consommer de goji! » Les Ă©tudes scientifiques modernes ont montrĂ© que le goji augmente nettement taux de testostĂ©rone sanguin, augmentant de ce fait la libido chez les hommes et les femmes.

9. Perdez du poids

Lors d’une Ă©tude asiatique contre l’obĂ©sitĂ©, des patients ont consommĂ© du goji le matin et l’aprĂšs-midi. Les rĂ©sultats furent excellents, la plupart des patients ayant perdu du poids de façon significative. Une autre Ă©tude a rĂ©vĂ©lĂ© que les polysaccharides du goji rĂ©duisent le poids corporel en amĂ©liorant la conversion des aliments en Ă©nergie plutĂŽt qu’en graisses.

10. Soulagez les maux de tĂȘte et les Ă©tourdissements

En mĂ©decine chinoise traditionnelle, on dit souvent que les maux de tĂȘte et les Ă©tourdissements sont provoquĂ©s par des insuffisances du yin et du yang au niveau rĂ©nal. Le goji fait partie des plantes les plus frĂ©quemment utilisĂ©es pour rĂ©tablir l’équilibre yin-yang.

11. Profitez d’un meilleur sommeil

Le goji est utilisĂ© en Asie depuis la nuit des temps pour soigner l’insomnie de façon naturelle. Plusieurs Ă©tudes mĂ©dicales rĂ©alisĂ©es auprĂšs de gens ĂągĂ©s ont dĂ©montrĂ© que la quasi totalitĂ© des patients amĂ©lioraient la qualitĂ© de leur sommeil.

12. Améliorez votre vision

Depuis les temps anciens, les baies de goji sont trĂšs populaires en Chine pour leurs propriĂ©tĂ©s d’amĂ©lioration de l’acuitĂ© visuelle. Les scientifiques chinois modernes ont dĂ©couvert que le goji peut rĂ©duire le temps nĂ©cessaire Ă  la vision pour s’adapter Ă  l’obscuritĂ©. Il amĂ©liore Ă©galement la vision dans la demi-obscuritĂ© et rĂ©duit les taches aveugles. Ses puissants carotĂ©noĂŻdes antioxydants peuvent aussi protĂ©ger contre la dĂ©gĂ©nĂ©rescence maculaire et la cataracte.

13. Renforcez votre cƓur

Le goji contient du cyperone, un sesquiterpĂšne bĂ©nĂ©fique pour le cƓur et la tension artĂ©rielle. Ses anthocyanines aident Ă  maintenir la force et l’intĂ©gritĂ© des artĂšres coronaires.

14. Prévenez la peroxydation lipidique

Le cholestĂ©rol ainsi que d’autres lipides sanguins peuvent devenir mortels lorsqu’ils rĂ©agissent dans l’organisme en formant des peroxydes lipidiques. Une accumulation de peroxydes lipidiques dans le sang peut contribuer au dĂ©veloppement de maladies cardiovasculaires, crises cardiaques, -athĂ©rosclĂ©rose et accidents vasculaires cĂ©rĂ©braux. Le goji augmente les taux d’une enzyme sanguine importante qui prĂ©vient la formation de dangereux peroxydes lipidiques.

15. RĂ©sistez Ă  la maladie

Le superoxyde radicalaire semble jouer un rĂŽle important dans l’apparition et la progression de la maladie chez l’homme. Les superoxydes sont neutralisĂ©s dans l’organisme par les superoxydes-dismutases (SOD). Malheureusement l’organisme produit moins de SOD en vieillissant. De plus, le stress de la vie quotidienne peut dĂ©passer la capacitĂ© de l’organisme Ă  produire suffisamment de SOD pour dĂ©jouer la maladie. On a montrĂ© que la consommation rĂ©guliĂšre de goji entraĂźne une augmentation remarquable de 40 pour cent de l’importante enzyme SOD.

16. Améliorez votre réponse immunitaire

Votre systĂšme immunitaire est la « force armĂ©e » de votre organisme. Plus de 40 ans de recherches ont rĂ©vĂ©lĂ© la capacitĂ© du goji Ă  rĂ©guler la fonction immune en commandant et en contrĂŽlant un grand nombre d’importantes fonctions de dĂ©fense de l’organisme. Les saccharides du goji amĂ©liorent et Ă©quilibrent l’activitĂ© de toutes les classes de cellules immunitaires, dont les lymphocytes T, les lymphocytes T suppresseurs, les cellules NK, les lysozymes, le facteur de nĂ©crose tumorale alpha et les immunoglobulines IgG et IgA.

17. ContrĂŽlez et luttez contre les maladies auto-immunes

Des patients soumis Ă  un traitement de chimiothĂ©rapie conventionnel et ayant consommĂ© du goji rĂ©guliĂšrement ont obtenu des rĂ©sultats jusqu’à 250 pour cent supĂ©rieurs Ă  ceux obtenus grĂące au seul traitement conventionnel. Ces patients ont constatĂ© une rĂ©gression Ă©tonnante (mĂ©lanome malin, hypernĂ©phrome, carcinome colorectal, cancer du poumon, carcinome du nasopharynx et hydrothorax malin). La rĂ©mission chez des patients ayant utilisĂ© le goji durant leur traitement s’est prolongĂ©e significativement plus longtemps que chez les patients qui ne l’avaient pas utilisĂ©.

18. Protégez votre précieux ADN

L’ADN est la plus importante substance chimique de votre organisme, car il porte l’empreinte de tous les traits hĂ©ritĂ©s de vos ancĂȘtres et il voit Ă  ce que – Ă  mesure qu’elles ont besoin d’ĂȘtre remplacĂ©es – vos 10 billions de cellules se reproduisent fidĂšlement comme autant de copies conformes saines et exactes. L’exposition aux produits chimiques, aux polluants et aux radicaux libres peuvent provoquer des dommages Ă  l’ADN et des ruptures d’ADN, entraĂźnant des mutations gĂ©nĂ©tiques, le cancer et mĂȘme la mort. La bĂ©taĂŻne et les molĂ©cules de polysaccharides maĂźtresses du goji peuvent restaurer et rĂ©parer un ADN endommagĂ©.

19. Stoppez la croissance tumorale

L’interleukine-2 (IL-2) est une cytokine (protĂ©ine sĂ©crĂ©tĂ©e par les cellules) qui stimule des rĂ©ponses antitumorales puissantes dans divers cancers. Des Ă©tudes chinoises ont montrĂ© que les polysaccharides du goji amĂ©liorent la production d’IL-2. Aux États-Unis, l’IL-2 est Ă©tudiĂ©e depuis 1983 comme facteur immunopromoteur, elle est utilisĂ©e dans le traitement de certains cancers et dans le traitement de l’infection par le VIH. Le goji a aussi la capacitĂ© de provoquer la mort de cellules tumorales en dĂ©clenchant l’apoptose, un processus au cours duquel les cellules cancĂ©reuses sont dĂ©composĂ©es et rĂ©gĂ©nĂ©rĂ©es.

20. Réduisez les effets toxiques de la chimiothérapie et de la radiothérapie

Dans une Ă©tude, on a montrĂ© que le goji amĂ©liore les effets des radiations dans la lutte contre le cancer du poumon, permettant l’utilisation de doses rĂ©duites. D’autres recherches indiquent que le goji peut protĂ©ger contre certains effets nocifs de la chimiothĂ©rapie et de la radiothĂ©rapie.

21. Constituez-vous un sang riche

Le goji est un reconstituant du sang et un produit rĂ©gĂ©nĂ©rateur reconnu. Une Ă©tude a dĂ©montrĂ© que, chez les personnes ĂągĂ©es, les baies de goji ont la facultĂ© de rajeunir le sang considĂ©rablement. Dans un autre essai, les globules rouges vitaux du sang ont Ă©tĂ© protĂ©gĂ©s contre les dommages par les radicaux libres grĂące aux flavonoĂŻdes du goji. Le goji a Ă©galement Ă©tĂ© utilisĂ© dans un certain nombre d’essais cliniques pour le traitement de l’insuffisance de moelle osseuse (production rĂ©duite de globules rouges, de globules blancs et de plaquettes).

22. Améliorez votre taux de lymphocytes

Les lymphocytes font partie d’un groupe de globules blancs qui jouent un rĂŽle crucial dans la fonction adaptative du systĂšme immunitaire. Cette fonction du systĂšme immunitaire constitue une dĂ©fense spĂ©cialisĂ©e contre les organismes dangereux et envahissants qui pĂ©nĂštrent les dĂ©fenses gĂ©nĂ©rales de l’organisme. Le goji augmente le nombre de lymphocytes et contribue Ă  les activer quand l’organisme est attaquĂ©.

23. Luttez contre l’inflammation des articulations et des muscles.

Une recherche scientifique qui s’est Ă©tendue sur les 20 derniĂšres annĂ©es a dĂ©montrĂ© que, lorsqu’il y a inflammation, aiguĂ« ou chronique, il y a production de superoxyde radicalaire Ă  un rythme qui dĂ©passe la capacitĂ© d’élimination du systĂšme de dĂ©fense que constituent les enzymes SOD. Ce dĂ©sĂ©quilibre entraĂźne des douleurs et des dommages aux articulations et aux tissus. Le goji peut rĂ©tablir l’équilibre de l’importante enzyme anti-inflammatoire SOD. (TĂ©moignages: Fibromyalgie, Arthrite, Maux de dos)

24. Renforcez votre foie

Le goji contient un cĂ©rĂ©broside nouveau qui, selon les recherches, protĂšge les cellules hĂ©patiques, mĂȘme contre les hydrocarbures chlorĂ©s hautement toxiques.

25. Traitez les symptÎmes de la ménopause

En mĂ©decine traditionnelle chinoise, de nombreux symptĂŽmes de la mĂ©nopause sont attribuĂ©s Ă  une insuffisance du yin rĂ©nal. Depuis des siĂšcles, le goji est le tonique yin par excellence qui sert Ă  rĂ©tablir l’équilibre hormonal.

26. Évitez la nausĂ©e
Le goji diminue les nausée chez la femme enceinte.
En Chine, le goji est souvent pris en tisane pendant le premier trimestre de grossesse pour Ă©viter les nausĂ©es matinales. Sous cette forme, il constitue un remĂšde rapide et efficace. On peut obtenir un Ă©quivalent en mĂ©langeant deux onces de jus de goji de premiĂšre qualitĂ© avec de l’eau chaude.
Goji super fruit recommandé pour les femmes enceintes.

27. Améliorez votre fertilité

Le goji est depuis longtemps utilisĂ© par les mĂ©decins asiatiques dans le traitement de l’infertilitĂ© chez l’homme comme chez la femme. Chez cette derniĂšre, le goji est rĂ©putĂ© avoir une incomparable capacitĂ© de rĂ©tablir le jing (l’essence reproductive). Chez l’homme, on a dĂ©couvert que les polysaccharides du goji prolongent la vie des cellules spermatiques et qu’ils sont Ă©galement de puissants inhibiteurs de la dĂ©gĂ©nĂ©rescence structurelle et de la mort cellulaire dues au stress dans les cellules testiculaires.

28. Fortifiez vos muscles et vos os

Le goji facilite la sĂ©crĂ©tion et la libĂ©ration d’hormone de croissance humaine (HCH), responsable de nombreuses et importantes fonctions liĂ©es Ă  l’entretien, la rĂ©paration et le dĂ©veloppement de l’organisme. Parmi ces fonctions, notons la production de tissu musculaire et l’intĂ©gration du calcium dans les os et les dents.

29. Renforcez votre santé rénale

En mĂ©decine chinoise traditionnelle, les reins sont considĂ©rĂ©s comme les organes vitaux les plus importants, contrĂŽlant mĂȘme le cerveau et d’autres organes.

30. Améliorez votre mémoire

Le goji est le « fortifiant cĂ©rĂ©bral » par excellence en Asie. Il contient de la bĂ©taĂŻne, qui est converti dans l’organisme en choline, une substance qui amĂ©liore la mĂ©moire.

31. Soulagez la toux sĂšche chronique

Les herboristes chinois utilisent le goji, seul ou mĂ©langĂ© Ă  d’autres plantes, pour soulager la toux et le sifflement respiratoire.

32. AllĂ©gez l’anxiĂ©tĂ© et le stress

En tant qu’adaptogĂšne, le goji aide l’organisme Ă  s’adapter et Ă  faire face au stress. Il fournit les rĂ©serves d’énergie nĂ©cessaires pour surmonter Ă  peu prĂšs toutes les difficultĂ©s.

33. Égayez votre esprit

On dit que la consommation réguliÚre de goji apporte la bonne humeur. En Asie, on lui donne, à juste titre, le nom de « baie joyeuse ».

34. Améliorez votre digestion

Le goji est utilisĂ© depuis longtemps dans le traitement de la gastrite atrophique, un affaiblissement de la digestion causĂ© par une activitĂ© rĂ©duite des cellules stomacales. Le goji lui-mĂȘme est facile Ă  digĂ©rer, particuliĂšrement lorsqu’il est pris sous forme de jus hautement bio disponible.

ATTENTION !
Contre-indication

Une Ă©tude a montrĂ© que la baie de goji augmente l’effet anticoagulant de la warfarine. Toute personne sous anticoagulant ne devrait utiliser le goji que sous contrĂŽle mĂ©dical.
Sources : www.amourdelumiere.fr

LES VERTUS ET BIENFAITS DES VITAMINES SUR NOTRE CORPS :

Vitamine A type BĂ©ta carotĂšne : antioxydant qui protĂšge les tissus en faisant barriĂšre aux radicaux libres.

Vitamine B1 ou Thiamine : essentiel dans le processus de production d’Ă©nergie du corps, il s’avĂšre ĂȘtre un trĂšs bon stimulateur du cerveau et de la mĂ©moire et joue un rĂŽle dans l’Ă©quilibre nerveux.

Vitamine B2 : prĂ©serve et protĂšge la peau et les yeux, elle participe au bon fonctionnement du processus de production d’Ă©nergie.

Vitamine B3 ou Vitamine PP ou Nicotinamide : rentre en compte dans la synthĂšse de l’Ă©nergie et facilite le bon fonctionnement du systĂšme nerveux.

Vitamine B5 ou DexpanthĂ©nol : rĂ©gule l’adrĂ©naline ainsi que l’insuline et renforce l’activitĂ© cellulaire de la peau, des cheveux et des muqueuses.

Vitamine B6 : fort antioxydant qui favorise l’Ă©limination des substances toxiques absorbĂ©es par le corps et rĂ©gule le systĂšme nerveux.

Vitamine B8 ou Biotine : participe au bon transfert du dioxyde de carbone, elle permet d’obtenir un niveau constant de sucre dans le sang.

Vitamine B9 ou Acide folique : prĂ©vient les risques cardio-vasculaires, elle participe Ă  la production de sĂ©rotonine qui rythme l’humeur, le sommeil et l’appĂ©tit.

Vitamine B12 : aide Ă  lutter contre la fatigue et l’anĂ©mie.

Vitamine C : participe au maintien des tissus, favorise les défenses immunitaires et joue un rÎle antioxydant de premiÚre importance.

La vitamine C est une vitamine hydrosoluble sensible à la chaleur et à la lumiùre. Donc l’homme doit la puiser tous les jours dans les aliments.

La vitamine C est un facteur enzymatique impliqué dans un certain nombre de réactions Physiologiques.

Elle joue un rĂŽle dans le mĂ©tabolisme du fer.Il s’agit d’un antioxydant ,c’est donc une molĂ©cule qui est capable de lutter contrer l’action nĂ©faste des oxydants comme les radicaux libres.

La vitamine C pourrait jouer un grand rĂŽle dans la rĂ©gulation du taux de cholestĂ©rol.Elle permettrait d’augmenter le taux de glutathion des cellules sanguines.Le glutathion est un Ă©lĂ©ment indispensable dans la dĂ©toxification des cellules.

La vitamine C stimule et renforce le systÚme immunitaire.Elle nettoie le corps et en particulier le foie.Elle promeut la génération de globules blancs sains dans le sang.

Elle permet de lutter contre les infections virales incluant l’herpĂ©s et les cloques.Elle amĂ©liore la santĂ© du systĂšme respiratoire supĂ©rieur incluant les poumons,les sinus et le nez.

Elle renforce le systĂšme nerveux ,amĂ©liore le systĂšme circulatoire .Elle agit en tant qu’anti-oxydant trĂšs puissant.

Elle aide Ă  la synthĂšse des hormones,Ă  l’absorption du fer.Elle permet de lutter contre l’apparition des rides,donc de lutter contre les effets du vieillissement.Une de ces principales fonctions est d’aider le corps Ă  fabriquer le collagĂšne,une protĂ©ine essentielle Ă  la formation du tissu conjonctif de la peau,des ligaments et des os.

Entre autres, elle contribue au maintien de la fonction immunitaire,elle active la cicatrisation des plaies, participe Ă  la formation des globules rouges et augmente l’absorption du fer contenu dans les vĂ©gĂ©taux.

Un des autres rÎles importants de la vitamine C est son effet antioxydant qui protÚge les cellules contre les dommages infligés par les radicaux libres.

Donc il est trĂšs important de consommer beaucoup d’aliments qui contiennent de la vitamine C qui est primordial pour notre santĂ©.

Vitamine D : prĂ©vient l’ostĂ©oporose et le cancer, on la retrouve dans le poisson (thon rouge, saumon, hareng) et les fruits de mer (huĂźtres). L’exposition au soleil l’active.

Vitamine E : fort antioxydant qui maintient la jeunesse des tissus et des organes.

Vitamine K : Le Co-enzyme Q10, proche parent de la Vitamine K par sa structure chimique, est aussi un antioxydant, c’est Ă  dire qu’il protĂšge l’organisme des dommages causĂ©s par les radicaux libres (stress oxydatif). Ce co-enzyme, qui agit comme une vitamine dans l’organisme, active la production d’Ă©nergie sur le plan cellulaire. Tous les processus physiologiques qui exigent une dĂ©pense d’Ă©nergie ont besoin de Co-enzyme Q10. Il est d’ailleurs prĂ©sent dans tout l’organisme, notamment dans le coeur, les muqueuses des gencives et de l’estomac, dans les tissus de tous les organes qui jouent un rĂŽle dans le systĂšme immunitaire, dans le foie, les reins et la prostate. D’oĂč son autre nom d’ubiquinone (qui a la mĂȘme Ă©thymologie que le mot “ubiquitĂ©”, qui veut dire “omniprĂ©sence”).


[Total : 3    Moyenne : 2.7/5]

Le lyciet (goji) chinois (lycium barbarum) peut ĂȘtre utilisĂ© pour nourrir un corps faible, amĂ©liorer la vision et promouvoir la longĂ©vitĂ©. Il y a beaucoup de lĂ©gendes associĂ©es au lyciet (goji) chinois.

Un cĂ©lĂšbre mĂ©decin chinois, Li Shizhen (1518-1593) qui a vĂ©cu durant la dynastie Ming (1368-1644) et qui a compilĂ© le Grand TraitĂ© de MatiĂšre MĂ©dicale, a dĂ©clarĂ© : «L’herbe bao shou est un Ă©lixir qui promeut la longĂ©vitĂ©. Un mendiant Ă©tranger appelĂ© “Zhang” a passĂ© la formule de cet Ă©lixir Ă  une personne d’Ăąge avancĂ© dans le comtĂ© Yi Shi, qui a suivi la recette et a vĂ©cu plus de 100 ans. Le vieil homme pouvait marcher trĂšs vite, comme s’il volait. Ses cheveux gris sont devenus Ă  nouveau noirs. Ses vieilles dents ont Ă©tĂ© substituĂ©es par de nouvelles. Il Ă©tait trĂšs viril dans la chambre. L’herbe est douce, on peut souvent la prendre pour Ă©liminer la chaleur excessive dans le corps et aussi amĂ©liorer la vision.»

Conte, légende et réalité sur le lyciet Chinois lycium barbarum

Conte, légende et réalité sur le lyciet Chinois lycium barbarum

Une légende ancienne

Durant la dynastie Tang (618-907), une caravane qui allait par la Route de la soie s’est arrĂȘtĂ©e pour se reposer dans une auberge et ils ont vu une jeune fille rĂ©primander et fouetter un vieillard. Un commerçant s’est approchĂ© et a demandĂ© Ă  la jeune fille : «Pourquoi agresses-tu cette personne ĂągĂ©e?» La jeune fille a rĂ©pondu : «Je discipline mon arriĂšre-petit-fils. Ce n’est pas votre affaire.» Tout le monde fut surpris par sa rĂ©ponse.

D’aprĂšs la lĂ©gende, la dame avait plus de 300 ans! Le vieillard Ă©tait puni parce qu’il avait refusĂ© de prendre cette herbe et avait commencĂ© Ă  vieillir. ImpressionnĂ© par la magie de cette herbe, le commerçant s’est agenouillĂ© devant la dame avec respect et a demandĂ© : «Puis-je oser vous demander quel type d’herbes magiques vous prenez?» La femme a rĂ©pondu : «Cette plante a cinq noms. Vous avez besoin de prendre une partie diffĂ©rente de la plante chaque saison. Au printemps, vous prenez ses feuilles, ce qui est connu pour ĂȘtre l’essence de l’herbe des cieux. En Ă©tĂ©, vous devez prendre ses fleurs qui sont connues comme l’herbe de longĂ©vitĂ©. À l’automne, vous prendrez ses fruits qui sont connus comme le lyciet (goji) chinois. En hiver, vous prendrez l’Ă©corce de ses racines, reconnue comme Ă©tant la peau et les os de la terre. En prenant ces quatre parties respectivement durant les quatre saisons de l’annĂ©e, vous aurez une vie noble comme le ciel et la terre.»

UltĂ©rieurement, le lyciet (goji) chinois a Ă©tĂ© introduit au Moyen-Orient et dans les pays occidentaux comme «l’herbe divine de l’Est».

Un conte moderne

Il y a aussi des rĂ©ussites modernes pour le lyciet (goji) chinois. Dans les annĂ©es 1950, la revue Nationaux et Étrangers relatait l’histoire de Li Qingyun, dans la province de Sichuan, qui serait mort en 1930 Ă  l’Ăąge de 250 ans.

Racontant sa propre histoire, Li a dit :

«Quand j’avais 139 ans, avant de connaĂźtre mon maĂźtre, je pouvais encore marcher et faire une longue promenade vigoureuse, comme si je pratiquais des arts martiaux. Par consĂ©quent, certaines personnes le prenaient pour une divinitĂ©.

À ce moment-lĂ , cela m’amusait. Je crois que la raison par laquelle j’ai vĂ©cu tant de temps et que je suis continuellement en bonne santĂ© vient du fait que rien ne m’a irritĂ© depuis que j’ai eu 40 ans. GrĂące Ă  cela, mon cƓur est trĂšs calme, pacifique et avec une tranquillitĂ© merveilleuse. GrĂące Ă  cela, je suis en bonne santĂ© et heureux.

À l’Ăąge de 50 ans, quand je suis allĂ© dans la montagne pour cueillir des herbes, j’ai rencontrĂ© un vieil homme. Il ne semblait pas ĂȘtre un homme surnaturel. Il vivait isolĂ© dans la montagne. Il faisait de grands pas quand il marchait, comme s’il volait dans l’air. J’ai essayĂ© de le suivre, mais je n’ai pas pu maintenir son rythme. Plus tard, je l’ai rencontrĂ© Ă  nouveau, je me suis agenouillĂ© et l’ai suppliĂ© de partager son secret avec moi. Il m’a donnĂ© quelques fruits sauvages et a dit : “Mon unique secret est que je mange seulement ces fruits.”

J’ai pris les fruits et j’ai vĂ©rifiĂ© que c’Ă©tait des lyciets (gojis) chinois. Depuis lors, j’ai consommĂ© trois qian de lyciets (gojis) chinois tous les jours, (un qian est le poids utilisĂ© pour mesurer la mĂ©decine chinoise qui est Ă©gal Ă  cinq grammes). Depuis lors, je suis devenu sain et agile. Je peux marcher 100 li (un li Ă©quivaut Ă  500 mĂštres) et je ne me sens pas fatiguĂ©. Je suis devenu meilleur en force et en endurance que la moyenne des gens.»

Des caractĂ©ristiques de l’herbe et de ses bĂ©nĂ©fices

Le lyciet (goji) chinois est doux et relaxant. Il est bon pour le foie et les reins parce qu’il les nourrit. Il fait du bien aux poumons et amĂ©liore aussi la vision. Le lyciet (goji) chinois est utilisĂ© par la mĂ©decine traditionnelle chinoise pour traiter les maladies liĂ©es au foie, aux reins et contre l’impuissance, les douleurs musculaires abdominales et aux genoux, les maux de tĂȘte, les maux de cƓur, la vision floue, l’excĂšs de larmes, de fatigue, de toux et de soif.

La baie de Goji ou Wolfberry ou Goji Berry

Le Goji est le nom commercial du Lyciet commun, ou Lyciet de barbarie, un petit fruit ayant la forme d’une petite cerise allongĂ©e, de la famille des Solanaceae. Il est souvent commercialisĂ© sous forme sĂ©chĂ©e ou sous forme de jus (gĂ©nĂ©ralement mĂ©langĂ© Ă  d’autres jus de fruits). Il est apprĂ©ciĂ© pour son goĂ»t (lĂ©gĂšrement sucrĂ©, peu acide) et on lui accorde en Asie de vertus mĂ©dicinales (le goji n’est cependant pas un alicament mais reste bel et bien un fruit).

Le Goji est d’origine tibĂ©taine.

C’est un fruit aujourd’hui cultivĂ© surtout en altitude, au Ningxia, en suivant la chaine de l’Himalaya.

Le Goji est réputé préférer les zones tempérées et le plein soleil, un sol alcalin plutÎt sec.

Il faut 4 ans avant qu’il puisse ĂȘtre rĂ©coltĂ©. C’est une plante qui ne supporte pas de tempĂ©ratures infĂ©rieures – 22 °C.

Des dires non appuyĂ©s jugent que le goji sauvage qui pousserait Ă  trĂšs haute altitude serait plus nutritif, ce qui semble impossible Ă©tant donnĂ© qu’Ă  4500 mĂštres, la plante ne se dĂ©veloppe plus et qu’au delĂ  la couverture de neige est permanente.

Les baies de Goji sont en Asie rĂ©putĂ©es bonnes pour la santĂ©, source d’Ă©nergie et de vigueur sexuelle. Certains chercheurs estiment que cette baie fait partie des aliments qui pourrait retarder le vieillissement cellulaire. Les baies de Goji contiennent 18 sortes d’acides aminĂ©s, en quantitĂ©s huit fois supĂ©rieures Ă  celles trouvĂ©es dans le pollen.

Elles contiennent les huit acides aminĂ©s dits “essentiels”, dont le tryptophane et l’isoleucine.La baie souvent prĂ©sentĂ©e comme un “superfruit” contient aussi 5 fois plus de vitamines C que l’orange et 13% plus de protĂ©ines que le blĂ© entier.

Les baies de Goji contiennent 21 oligo-Ă©lĂ©ments, du zinc au fer en passant par le cuivre, le sĂ©lĂ©nium et le phosphore. Elles renferment (Ă  poids Ă©gal) plus de bĂȘta-carotĂšne que les carottes, ainsi que des vitamines, dont B1, B2, B6 et E. Les baies de Goji contiennent aussi des bĂȘta sistĂ©rols, aux propriĂ©tĂ©s anti-inflammatoires.

Sur plus de 40 variétés de Goji listés en botanique, seules deux sont vraiment commercialisées ;

le Lycium Barbarum ; le plus riche en vitamine, minéraux et antioxydants. Il est principalement utilisé pour des propriétés thérapeutiques, et a été scientifiquement étudié.

le Lycium Chinense (improprement aussi appelĂ© Lycium Tibeticum). Il est en vente dans plusieurs marchĂ©s chinois s’est depuis longtemps rĂ©pandu hors de Chine, surtout utilisĂ© comme nourriture typiquement chinoise.

Le Lycium Barbarum ne peut ĂȘtre exportĂ© lĂ©galement Ă  l’Ă©tat de fruit frais hors des rĂ©gions oĂč il est cultivĂ©es. Il est commercialisĂ© principalement sous forme de jus, gĂ©nĂ©ralement pasteurisĂ© et souvent mĂ©langĂ© d’un certain pourcentage d’autres fruits, et de fruits dĂ©shydratĂ©s ou encore rĂ©duit en poudre.

Certains commerçants, surtout en Asie, sont spécialisé en transformation de Goji. Ils proposent ce produit en gélules, teintures, vins, etc.

On peut maintenant se procurer ce fruit en Asie, en Europe, en Amérique et un peu partout dans le monde.


[Total : 1    Moyenne : 3/5]

La science est toujours en pleine recherche Ă  propos de l’Alzheimer. MĂȘme s’il n’y a encore aucun consensus officiel, des grandes lignes commencent Ă  se dessiner sur l’origine de cette terrible maladie.

MĂȘme s’il n’est, Ă  priori, pas possible de se guĂ©rir de cette maladie, il semble de plus en plus probable qu’il soit possible de la prĂ©venir, ou du moins, de retarder considĂ©rablement son dĂ©veloppement.

Il y a 2 pistes principales qui peuvent expliquer l’origine de cette maladie:

1. L’intoxication alimentaire prolongĂ©e
2. Un manque d’oxygĂ©nation des cellules

L’oxygĂ©nation des cellules, semble ĂȘtre la solution privilĂ©giĂ©e pour la prĂ©vention de l’Alzheimer via une thĂ©rapie naturelle.

Tout au long de notre vie, notre corps est agressĂ© de toute sortes de maniĂšres, autant de l’extĂ©rieur que de l’intĂ©rieur. Ces diffĂ©rentes formes d’agression rendent la tĂąche difficile aux cellules et certaines n’arrivent plus Ă  effectuer correctement leur travail.

Un des rĂŽles essentiels des cellules est d’oxygĂ©ner l’organisme. Cet oxygĂ©nation se fait par le transport d’un atome d’oxygĂšne attachĂ© Ă  une cellule. Si une cellule se promĂšne alors que le “bras” oĂč se trouve normalement attachĂ© la molĂ©cule d’oxygĂšne est vide, on parle alors de radicaux libres. Les radicaux libres en grande quantitĂ© sont responsables d’un trĂšs grand nombre de maladie, dont l’Alzheimer. Un des meilleurs moyens pour Ă©radiquer les radicaux libres, c’est de se nourrir d’Ă©lĂ©ments antioxydants.

Les antioxydants, et tout particuliĂšrement la valeur antioxydante du Goji et ses effets potentiels pour la prĂ©vention ou le retardement du dĂ©veloppement de la maladie d’Alzheimer.


[Total : 1    Moyenne : 2/5]

La dĂ©pression, ou dĂ©tresse psychologique, est probablement le mal du siĂšcle. Les meurtres ou suicides causĂ©s par l’Ă©tat dĂ©pressif de certaines personnes sont aujourd’hui parmi les 3 principales causes de mortalitĂ©s en France.

Au QuĂ©bec, c’est l’Ă©quivalent d’un petit village qui disparaĂźt chaque annĂ©e suite aux mortalitĂ©s causĂ©es par les dĂ©pressifs. Les ailes psychiatriques dans les hopitaux sont bondĂ©es et les psychologues croulent sous le nombre de dossiers.

Les avocats habiles arrivent Ă  discrĂ©diter des criminels sous prĂ©textes de problĂšmes psychologiques qui leur feraient perdre le controle d’eux-mĂȘmes et les rendre irresponsable des actes qu’ils ont posĂ©s. Les dĂ©pressions sont dĂ©tecter Ă  des Ăąges de plus en plus prĂ©coces chez les enfants.

Dans certaines rĂ©gions du globe, c’est juste qu’Ă  80% des gens qui ont dĂ©jĂ  consommĂ©s des mĂ©dicaments anti-dĂ©presseur.

Comment se fait-il que les gens soient si malheureux ?

Les darwinistes et autres ultra-matĂ©rialiste vous diront que l’Ă©tat psychologique d’une personne dĂ©pend des mixtions de diffĂ©rents Ă©lĂ©ments dans son cerveau. Selon eux, et Freud a Ă©tĂ© un des premiers penseurs de cette thĂ©orie, une personne n’est donc pas responsable de son Ă©tat psychologique, qui lui est donc imposĂ©. Il s’agit donc d’une maladie, au mĂȘme titre qu’une grippe ou un cancer, qu’il sera Ă©ventuellement possible de guĂ©rir avec des mĂ©dicaments. Si on pousse le raisonnement Ă  l’extrĂȘme, le bonheur, selon eux, pourra ĂȘtre atteint un jour grĂące Ă  un bon mĂ©dicament.

Psychologie et histoire

Les dĂ©bats sur l’origine des Ă©tats psychologiques ne date pas d’hier. DĂ©jĂ  dans l’antiquitĂ©, s’affrontaient ceux qui prĂ©tendaient que le caractĂšre psychologique Ă©taient liĂ©s Ă  l’Ăąme, contre ceux qui croyait plutĂŽt que tout n’Ă©tait qu’une disposition matĂ©rielle.

Les philosophes anciens illustraient ce dĂ©bat par le paradoxe des empreintes de pieds sur la plage : sont-ce les empreintes qui font l’homme ou est-ce plutĂŽt l’homme qui fait les empreintes?

L’activitĂ© matĂ©rielles dĂ©celĂ©es dans le cerveau crĂ©e-t-elle l’Ă©tat psychologique, ou si c’est plutĂŽt l’Ă©tat psychologique qui active le cerveau ?

Si l’activitĂ© matĂ©rielle crĂ©e l’Ă©tat psychologique, alors oui, les mĂ©dicaments sont notre seule source d’espoir et de bonheur. Mais si l’activitĂ© du cerveau est causĂ© par l’Ă©tat psychologique de l’individu, alors cette cause n’est pas matĂ©rielle et impose l’existence de l’Ăąme spirituelle non matĂ©rielle.

L’idĂ©e freudienne qui veut que notre Ă©tat psychologique nous soit imposĂ© malgrĂ© nous est trĂšs attractive pour bien des gens et c’est pourquoi elle est aussi populaire de nos jours.

D’abord elle intĂ©resse particuliĂšrement l’industrie pharmaceutique. Si 80% des gens au USA ont consommĂ© des anti-dĂ©presseur, imaginez les profits que 250 millions de consommateurs peuvent engendrer, et l’intĂ©rĂȘt que peuvent avoir les actionnaires de maintenir cette idĂ©e dans les laboratoires de recherches.

L’idĂ©e freudienne plaĂźt Ă©galement aux successeurs des Newton et Einstein de ce monde, qui ont passĂ© leur vie Ă  tenter de rĂ©duire l’idĂ©e de Dieu Ă  une simple formule mathĂ©matique, Ă  un concept purement matĂ©riel. Si le cerveau est la seule cause de notre Ă©tat psychologique, alors toute thĂ©orie basĂ©e sur un concept religieux est complĂštement cinglĂ©e. Remettre en cause cette idĂ©e exigerait de toutes les universitĂ©s du monde de revoir leurs programmes. Comme aucun recteur n’est  prĂȘt Ă  considĂ©rer une telle hypothĂšque, le mythe perdure farouchement.

Et finalement, l’idĂ©e freudienne plaĂźt Ă  la population en gĂ©nĂ©ral puisqu’elle l’exempte de penser, de rĂ©flĂ©chir et de faire des efforts sur eux-mĂȘme. Si la matiĂšre me controle, alors je n’ai aucun controle sur ma vie ni sur mes gestes. Alors toute morale est inutile. Je peux tuer, voler les gens, que m’importe, j’y suis pour rien.

Bien que trĂšs sĂ©duisante Ă  premiĂšre vue, cette thĂ©orie est pourtant complĂštement fausse. C’est l’Ă©quivalent de croire que c’est l’empreinte dans le sable qui fait l’homme.

L’approche holiste hylĂ©morphique dĂ©montre trĂšs bien l’absurditĂ© d’une telle thĂ©orie et expose clairement l’existence d’une Ăąme spirituelle qui est seule responsable de notre Ă©tat psychologique.

De la mĂȘme maniĂšre que l’empreinte de l’homme s’imprime de façon diffĂ©rente avec plus ou moins de difficultĂ© suivant les types de sables, ainsi l’Ăąme imprime en l’homme les dispositions psychologiques suivant les dispositions matĂ©rielles de son corps.

Si l’Ăąme controle le corps et qu’elle n’est pas matĂ©rielle, alors l’humain, qui contrĂŽle son Ăąme, est seul responsable de son Ă©tat psychologique. C’est donc lĂ  un renversement total de pensĂ©e par rapport aux idĂ©es dĂ©fendues par les psychologues modernes, eux-mĂȘme grand consommateur de mĂ©dicaments anti-dĂ©presseur.

Obligatoirement, si on admet l’existence d’une Ăąme non matĂ©rielle, on en vient irrĂ©mĂ©diablement sur le sujet de la morale. Toute action qui va contre la morale, tant personnelle que sociale, entraĂźne systĂ©matiquement la dĂ©tresse psychologique.

Il n’est donc pas Ă©tonnant, dans notre monde moderne oĂč les gens se vantent ouvertement de se ficher de la morale, de trouver autant de gens malheureux, qui s’adonnent aussi facilement Ă  la dĂ©bauche personnelle d’abord puis, ultimement, au meurtre et au suicide.

Malheureusement, ces gens lĂ  ne pourront jamais ĂȘtre guĂ©ris par une pilule et les compagnies pharmaceutiques, grĂące Ă  leurs agents de marketing bien formĂ©s que sont les mĂ©decins, vont continuer Ă  vendre des anti-dĂ©presseurs, tout en constatant un taux de suicide et de criminalitĂ© toujours croissant dans notre sociĂ©tĂ© moderne.

Et le Goji dans tout ça ?

Le Goji ne pourra Ă©videmment pas avoir un effet sur l’Ăąme d’un individu. Mais comme nous l’avons exposĂ© dans l’analogie de l’empreinte sur le sable, le Goji peut affecter l’Ă©tat du sable, en l’occurence le cerveau et le rendre plus facilement malĂ©able.

Jadis, les chinois croyaient aux propriĂ©tĂ©s du Goji quant Ă  ces effets sur l’humeur. D’ailleurs, le termes “Goji” provient de l’expression gǒuqǐzi (æžžæžć­), ce qui, en mandarin, veut dire “Fruit du bonheur”.

Le Goji contient plusieurs Ă©lĂ©ments nutritionnels qui peuvent avoir un effet direct sur l’humeur. Il contient entre autre des Omega 3 qui nourissent directement le cerveau. Des Ă©tudes dĂ©montrent que 80% des Nords AmĂ©ricains sont en carence d’Omega 3 en raison de la faiblesse nutritive de la nourriture commerciale. Le Goji contient aussi de la thrĂ©onine, un acide aminĂ© dont les propriĂ©tĂ©s sur l’humeur sont bien documentĂ©es. Plusieurs autres causes reliĂ©es Ă  la nutrition peuvent avoir un effet sur l’humeur et le Goji peut avoir un effet positif sur plusieurs de ces causes.

ConsidĂ©rant que vous ĂȘtes seul responsable de votre Ă©tat psychologique, le Goji ne peut ĂȘtre qu’un outil dans votre quĂȘte de bonheur et, Ă  ce titre, il peut se rĂ©vĂ©ler particuliĂšrement bien efficace.

 


[Total : 1    Moyenne : 1/5]

La recette de la jeunesse aux baies de goji bio

Ingrédients (8 personnes):

250 grs de farine
3 cuillÚres à café rases de levure
100 grs de sucre en poudre
3 pincées de sel
25 cl de lait entier
1 oeuf
75 grs de beurre fondu
100 grs de baies de Goji

Préparation:

Préchauffez votre four à 200° C.
Beurrez vos moules s’ils ne sont pas en silicone.
Dans un grand saladier, versez la farine, la levure, le sucre et le sel.
Dans un autre saladier, mĂ©langez le lait, l’oeuf et le beurre fondu.
Ajoutez le mélange liquide au mélange sec et mélangez juste assez pour incorporer la farine.
Ajoutez les baies de Goji et mélangez trÚs légérement.
Versez la pĂąte dans les moules Ă  muffins et enfournez pendant 25 minutes.
Laissez refroidir un peu avant de les démouler.

Bon appétit!!!


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Les Chinois croient au Goji comme ayant la capacité de rallonger notre durée de vie de plusieurs et plusieurs années.

Dans la province de Ningxia, lĂ  oĂč pousse ce fruit, les gens sont rĂ©putĂ©s pour vivre 120 et mĂȘme 150 ans. En fait, il aurait Ă©tĂ© frĂ©quent dans cette rĂ©gion de rencontrer des gens qui ont vĂ©cu plus de 100, voir 200 ans! L’isolation de ces secteurs, les barriĂšres linguistiques et l’absence de moyens de communication Ă©lectroniques ont pu prĂ©venir et empĂȘcher la publication de telles histoires. Un des principaux cas de longĂ©vitĂ©, et confirmĂ© par de nombreuses sources, est le Professeur Li Chung Yun, un chercheur herboriste chinois reconnu. Il est considĂ©rĂ© comme Ă©tant l’homme ayant vĂ©cu le plus longtemps de tous les temps modernes.

goji-super-fruit-baies-de-goji-lhimalaya-goji-berries-29

Ses archives dĂ©montrent qu’il serait nĂ© dans les annĂ©es 1677 et qu’il aurait vĂ©cu environ 256 ans! À sa mort, il avait encore toutes ses dents et la couleur originale de ses cheveux. Ses connaissances racontent que mĂȘme alors qu’il avait 200 ans, il avait l’apparence tout au plus du dĂ©but de la cinquantaine. Il a vĂ©cu plus longtemps que ses 23 femmes et il a pu voir de son vivant 11 gĂ©nĂ©rations de sa descendance.

Les premiers 100 ans de la vie du Professeur Yun ont Ă©tĂ© dĂ©pensĂ©s dans l’Ă©tude et l’apprentissage des herbes sauvages. Les annĂ©es suivantes, il a plutĂŽt enseignĂ© et fait des confĂ©rences sur les herbes ainsi que sur les moyens de vivre plus vieux. L’on dit de lui qu’il a commencĂ© Ă  manger du Goji Ă  l’Ăąge de 50 ans. Il raconte son histoire de cette maniĂšre:

«À l’Ăąge de 50 ans, alors que j’Ă©tais dans une montagne pour ramasser des herbes, j’ai rencontrĂ© un vieil homme qui vivait dans une zone reculĂ©e des montagnes. Il n’avait pas les apparences d’un «super homme», mais il faisait de si grands pas qu’on avait l’impression qu’il volait dans les airs. Peu importe les efforts que je mettais pour tenter de le suivre, j’en Ă©tait incapable. Plus tard, je l’ai rencontrĂ© de nouveau. Je me suis agenouillĂ© Ă  ses pieds et je l’ai priĂ© de me faire savoir son secret. Il me donna des fruits sauvages en disant: «Mon seul secret est que je mange ces fruits tous les jours». J’ai pris les fruits et vit tout de suite qu’il s’agissait de Wolfberries Chinois (Goji). Depuis ce temps, je consomme 3 qian (5 onces) de Wolfberries Chinois. DĂšs lors je suis redevenu agile et en santĂ©. Je peux marcher 100 li (un demi-kilomĂštre) et je ne me sens pas fatiguĂ©. Je suis rendu plus fort et j’ai acquis plus de vigueur qu’une personne moyenne».

Le Professeur Yun est possiblement le mĂȘme Yun mentionnĂ© par le Domestic and Foreign Magazine, qui rapporte l’histoire d’un Li Qingyum de la province de Sichuan, qui est mort, en 1930, Ă  l’Ăąge de 250 ans.

Une autre raison pouvant expliquer la longĂ©vitĂ© de Yun a pu ĂȘtre son comportement trĂšs calme.

Il disait:

«Quand j’ai eu 139 ans, et avant que je rencontre mon maĂźtre, je pouvais encore me promener, et mĂȘme faire de la marche rapide, comme si je pratiquais les arts martiaux chinois. ConsĂ©quemment, des gens ont cru que j’Ă©tais un dieu ou un seigneur accompli. À ce moment lĂ , je trouvais cela plutĂŽt amusant. Je pense que la raison pour laquelle j’ai vĂ©cu si longtemps et que je suis toujours en santĂ© c’est que rien n’a pu me rendre en colĂšre depuis que j’ai 40 ans. À cause de cela, mon cƓur est trĂšs calme, en paix, et divinement tranquille. C’est pourquoi je suis libre de toute maladie, et toujours en santĂ© et heureux.»
En plus des baies Lycium (aussi appelé Goji au Tibet, et Wolfberries en Chine), il mangeait aussi principalement deux autres plantes, et cela tous les jours: le ginseng et le «ho-shou-wu».

 


[Total : 2    Moyenne : 2/5]

En 1974, sous l’instigation du directeur de l’Institut de recherche de MĂ©decine Traditionnelle TibĂ©taine, l’Institut de Recherche Botanique de Tanaduk et l’Institut de MĂ©decine TibĂ©taine du DalaĂŻ Lama, l’on fonda une coopĂ©rative, dont le but est de supporter l’enseignement de mĂ©thodes de culture sauvage du fruit.

Un autre but principal est de contrĂŽler la distribution de ces prĂ©cieuses baies de telle sorte qu’on rĂ©ponde d’abord aux besoins des mĂ©decins, des cliniques traditionnelles TibĂ©taines et de la population locale. On veille aussi Ă  ce qu’il n’y ait pas de surproduction exhaustive de ces fruits. Seul le surplus est vendu pour la consommation mondiale pour que tout le monde puisse goĂ»ter aux vertus de ce “fruit du bonheur”.

goji-sauvage-baies

Quantités à prendre pour une effet thérapeutique:

1/4 de tasse à mesurer (60 ml) par jour pour maintenir un systÚme immunitaire fort et pour prévenir des problÚmes de santé.

1/4 Ă  1/2 tasse ou plus par jour pour des conditions de santĂ© plus difficiles. Il n’y a pas de limite Ă  la consommation de goji qui n’est pas un mĂ©dicament mais un fruit.

Façons de consommer les baies de Goji:

Les manger nature comme des fruits secs (goĂ»tĂ©, apĂ©ritif) .Ou les broyer dans un moulin Ă  cafĂ©, ensuite les soupoudrer sur les cĂ©rĂ©ales, le yogourt etc. Vous pouvez les laisser tremper dans de l’eau ou Ă  du jus de fruit pour en faire un jus, ensuite manger les fruits gonflĂ©s du cocktail. Vous pouvez utiliser ces baies de goji dans toutes sortes de recettes culinaires.

Consommez quotidiennement ces fruits pour un minimum de six mois pour vĂ©rifier par vous-mĂȘme et sur vous-mĂȘme tous les bienfaits qu’ils vous apportent.

Ingrédients et nutriments du Goji:

Le docteur Earl Mindell dĂ©clare dans son livre ”The Vitamin Bible” que les scientifiques en analysant la baie de Goji n’Ă©taient pas prĂ©parĂ©s Ă  recevoir ce qu’ils ont dĂ©couvert.

”Ce petit fruit s’est rĂ©vĂ©lĂ© ĂȘtre probablement l’aliment le plus puissant sur la planĂšte.”

Ceci explique pourquoi les habitants de l’Himalaya vivent 100 ans ou plus. Donc ils vivent plus longtemps, plus joyeux et en meilleure santĂ© que la plupart des Occidentaux, sans cancer, sans diabĂšte, sans maladie cardiaque, sans cholestĂ©rol,sans arthrite, sans dĂ©pression et sans dysfonctionnement sexuel.

La baie de goji contient 22 polysaccharides, dont:

4 POLYSACCHARIDES exclusifs au GOJI, molĂ©cules maĂźtresses qui commandent et harmonisent toute l’activitĂ© du systĂšme immunitaire: les cellules-T, NK, la production d’enzymes spĂ©ciaux et des cellules blanches du sang, les immunoglobulines IgG et IgA, etc.. L’activitĂ© totale miraculeuse du Goji vient de cette synergie entre tous ses nutriments et ses quatre polysaccharides exclusifs.

Une de ces polysaccharides est un sĂ©crĂ©tagogue puissant – une substance qui stimule la glande pituitaire Ă  secrĂ©ter l’hormone de croissance et de rajeunissement. Le goji, est le plus puissant aliment anti-viellissement, il arrĂȘte rapidement le vieillissement des cellules et inverse le processus chez les gens ĂągĂ©s. Cette hormone stimule la sĂ©crĂ©tion de la glande pituitaire et aide Ă  construire le systĂšme musculaire et Ă  rĂ©parer les cellules de la peau..

Bienfaits principaux des polysaccharides du GOJI selon des Ă©tudes en laboratoires:

– Fortifie et Ă©quilibre le systĂšme immunitaire.

– Freine et inhibe la croissance des tumeurs.

– RĂ©duit et neutralise les effets secondaires
de la chimiothérapie et de la radiothérapie.

– Favorise la normalisation de la tension artĂ©rielle.

– PrĂ©vient et combat les maladies auto-immunes.

– Aide Ă  Ă©quilibrer le taux du sucre sanguin.

– Agit comme un anti-inflammatoire.

– Abaisse le taux de cholestĂ©rol et des lipides dans le sang.

– Favorise l’absorption du calcium.

Autres constituants:

18 acides aminĂ©s dont les 8 essentielles Ă  la vie. Six fois plus que le pollen d’abeille.

21 minĂ©raux et oligo-Ă©lĂ©ments dont 124 ppm de germanium. Suivant des Ă©tudes Japonaises, le germanium est utilisĂ© pour le traitement du foie, des poumons, de l’utĂ©rus, du cancer cervical et des testicules, neutralise la formation de l’ion d’hydrogĂšne en supprimant la formation de l’ADN cancĂ©reux. Beaucoup d’autres Ă©tudes confirment la diminution de reproduction des cellules cancĂ©reuses.
Des concentrations trÚs élevées en Vitamines A, C, E, B1, B2, et B6.

La concentration en vitamine C est 500 fois plus Ă©levĂ©e que dans le jus d’orange.

ÂŒ de tasse de baies sĂ©chĂ©es de Goji contient 4 grammes de fibres diĂ©tĂ©tiques et 4 grammes de protĂ©ines.

BĂ©taĂŻne protĂšge l’ADN, amĂ©liore la mĂ©moire et favorise le fonctionnement du foie et la croissance des muscles.

BĂ©ta-sitostĂ©rol pour le traitement de l’hypertension et du cholestĂ©rol, de l’impuissance sexuelle et de l’hypertrophie de la prostate.

Solavetivone antibactérien et antifongicide.

Une gamme complĂšte d’anti-oxydants incluant le bĂ©ta carotĂšne, la zĂ©axanthine et la lutĂ©ine pour la protection et l’amĂ©lioration de la santĂ© des yeux.

Cyperone, un sesquiterpĂšne bĂ©nĂ©fique pour le cƓur et la rĂ©duction de la tension artĂ©rielle, aussi pour les problĂšmes de menstruation et de mĂ©nopause.

Physaline pour le traitement de la leucĂ©mie, l’hĂ©patite B, le cancer, le systĂšme immunitaire.

C’est donc l’aliment le plus complet sur la planùte

En Ă©lĂ©ments nutritifs, c’est le fruit le plus puissant et le plus complet sur la planĂšte

Le goji est le plus puissant aliment anti-viellissement, il arrĂȘte rapidement le viellissement des cellules et inverse le processus chez les gens ĂągĂ©s. Il stimule la sĂ©crĂ©tion de la glande pituitaire et active l’hormone de croissance rajeunissante.

Raisons principales de tous ces bienfaits:

1- L’activitĂ© antioxydante du goji Lycium Tibeticum est 5 fois plus Ă©levĂ©e que le meilleur des anti-oxydants.

2- Sa force de vie est 7 fois plus élevée que tout autre aliment.

3- Niveau vibratoire 3 fois plus élevé que tout autre aliment.

4- La valeur nutritive de ce fruit sĂ©chĂ© est 3 fois plus grande qu’un jus chinois de Lycium barbarum.

5- Deux onces de Goji Lycium Tibeticum Ă©quivaut Ă  6 onces de tout jus chinois de Lycium Barbarum.

William de Montpellier dans le sud de la France a mis en pot les baies de goji agoji, les graines, simplement placĂ©es dans du terreau, un peu d’eau (mais pas trop) et voilĂ  le rĂ©sultat au bout de 1 mois...

plant-goji-graines-himalaya

Les graines lui ont donnĂ© de jolis petits plants de goji, il profitera dans les moins qui viennent d’une plante d’intĂ©rieur, issue des baies naturelles de goji.

graines-goji-himalaya

Merci pour ces photos.

Culture des plants de Goji

Le Goji tibĂ©tain original est devenu populaire grĂące Ă  son utilisation dans la mĂ©decine tibĂ©taine et parmi les peuples nomades de ces rĂ©gions. Le Tibet est l’endroit le plus plus haut sur la Terre et oĂč l’on trouve le Lycium le plus pur avec l’Ă©nergie nutritive la plus riche.

Voici une description de l’approche de la conservation et la culture. Les plantes mĂ©dicinales peuvent ĂȘtre produites de trois façons. (1) culture intensive : la monoculture dans une zone relativement petite en utilisant des engins agricoles modernes. (2) La rĂ©gĂ©nĂ©ration naturelle: la collecte et la propagation de plantes de grandes zones protĂ©gĂ©es oĂč elles poussent sans l’intervention humaine. (3) Semi-intensive production: le semis ou la plantation de plantes mĂ©dicinales ainsi que les plantes qui poussent normalement dans leur habitat naturel. Cela peut ĂȘtre fait sur le sol et l’autorisation de replantation dans des sites de culture. La troisiĂšme approche combine des caractĂ©ristiques de la premiĂšre et de seconde. Les herbes sont semĂ©es ou plantĂ©es, comme dans la culture intensive, tout en conservant un environnement de rĂ©gĂ©nĂ©ration naturelle.

L’Institut Tanaduk a choisi la troisiĂšme approche. Partout dans la nature, les plantes se renforcent l’une l’autre. Elles sont fonctionnellement interdĂ©pendantes pour former une communautĂ©. L’expĂ©rience acquise de la production de mĂ©dicaments traditionnels montre que la qualitĂ© des plantes trouvĂ©es dans ce type d’habitat est plus Ă©levĂ© que celui des plantes produites en monoculture. En plus de la plantation d’herbes, notamment les plans de projet Ă©tudie les moyens de la conservation des plantes mĂ©dicinales (en particulier des espĂšces rares et menacĂ©es) par le biais de la conservation ex-situ et le suivi des populations naturelles.
Le producteur-rĂ©coltant suit les rĂšgles et les pratiques les plus strictes dans le choix des site de cueillette, des emballages et de l’entreposage des baies sauvages pour le seul reprĂ©sentant en France.
Il se conforme aux exigences rigoureuses de certification GMP (Good Manufacturing Practices) et les baies séchées sont également certifiées par la A.T.G.A. (Australian Therapeutic Goods Administration). Les standards australiens sont parmi les plus élevés du monde.
Ces standards concernent :
– les locaux de conditionnement des baies,
– les terrains environnants,
– l’Ă©quipement,
– le personnel et sa formation,
– l’hygiĂšne et les services sanitaires,
– la purification de l’eau et de l’air,
– et enfin, la production dans son ensemble.
L’eau utilisĂ©e provient du propre puits artĂ©sien du producteur-rĂ©coltant. Des tests de laboratoires internet et externes s’assurent de l’absence de pesticides, de mĂ©taux lourds comme le plomb, l’arsenic, le mercure et le cadmium.
Un personnel qualifiĂ© vĂ©rifiĂ© les lieux de rĂ©colte, le sol et la qualitĂ© de l’eau qui sort arroser les vignes et les plants de Goji.
Le sĂ©chage des baies est effectuĂ© dans des fours Ă  basse tempĂ©rature constamment contrĂŽlĂ©e afin de s’assurer, avant d’ĂȘtre emballĂ©es, qu’elles sont bien sĂšches et stĂ©rilisĂ©es.
Enfin, les baies sĂ©chĂ©es sont empaquetĂ©es sous vide dans un emballage d’aluminium enrobĂ© d’un film plastique de qualitĂ© alimentaire. De la sorte, elles peuvent facilement se conserver chez vous plusieurs annĂ©es.

Nomenclature vĂ©gĂ©tale : Lycium chinense ou Tibeticum, de la famille des Solanaceae (pomme de terre, aubergine, tomate, piments…).
Origine : Tibet, Mongolie
Description : petit fruit ressemblant à une petite cerise allongée.
Implantation : zones tempĂ©rĂ©es et plein soleil, sol alcalin plutĂŽt sec. Il faut quatre annĂ©es avant qu’il puisse ĂȘtre rĂ©coltĂ©.

Autres emplacements de culture du Goji

Ile d’Orcas : Neuf cents acres sur cette Ăźle minuscule situĂ©e Ă  Washington, Etats-Unis d’AmĂ©rique, sont employĂ©es pour cultiver des graines et des plantes importĂ©es d’Himalaya.

MonastĂšre de Ganden Shartse
: Cet institut sans but lucratif pour la conservation de la sagesse bouddhiste et de la culture de l’Himalaya est situĂ© Ă  Mongod, Inde, et travaille en coopĂ©ration avec 20 monastĂšres. Plusieurs de ces monastĂšres aident Ă  cultiver des plantes botaniques rares mises en danger.

Nauti : Nauti est un village dans la zone de Chamoli d’Uttaranchal en Inde. La terre est disponible pour la culture environ 250 kilomĂštres loin du Dehra Dun À 2.000 mĂštres d’altitude dans la zone de Chamoli de l’Ă©tat d’Uttaranchal. L’universitĂ© de Garhwal Ă  Srinagar est prĂšs de l’emplacement proposĂ© de culture. C’est lĂ  doĂč les chercheurs pensent rĂ©colter l’appui intellectuel et stimuler la collaboration avec le service de botanique.

Kalimpong : Kalimpong est idĂ©alement situĂ© avec le meilleur atout climatique en Inde, sinon dans le monde.  C’est le paradis d’un jardinier et les entreprises principales sont des Ă©coles et des pĂ©piniĂšres.  C’est d’ici que le plus grand nombre des variĂ©tĂ©s de fleurs et d’orchidĂ©es sont exportĂ©es dans le monde. Il est central et facilement joignable du Sikkim, du NĂ©pal, du Bhutan, et le Doars oĂč davantage de travail de culture peut ĂȘtre entrepris.

Taktse : Cet emplacement en Inde instruit 200 moines.  L’emplacement a plus de 100 acres de terre et le travail est dĂ©jĂ  en marche avec la culture de quelques plantes mĂ©dicinales. Son plan global est de prĂ©senter les plantes mĂ©dicinales sur une base commerciale de sorte que le montant aille vers l’entretien des Ă©tudiants de l’institut de Tsuklakhang. Les moines Ă©tudiants seront impliquĂ©s dans la culture de ces plantes mĂ©dicinales.”

Sources : Dr. Jigme Dorje, Directeur des recherches du Tanaduk Botanical Research Institute


[Total : 35    Moyenne : 3.4/5]

Les diverses formes de conservation du Goji

Comment conserver son Goji ? C’est une question que se posent bon nombre de consommateurs de Goji ; c’est pourquoi nous allons tenter de faire une synthĂšse des informations disponibles sur le sujet.

La conservation du Goji frais :

Le Goji frais ne se conserve que 3-4 jours, mĂȘme au rĂ©frigĂ©rateur. On peut le comparer Ă  des fraises. C’est pourquoi on ne trouve Ă  peu prĂšs pas de ce type de Goji en vente libre en dehors des rĂ©gions oĂč il est cultivĂ©. Un consommateur nous a cependant rapportĂ© avoir trouvĂ© des fruits entiers congelĂ©s dans une boutique chinoise Ă  MontrĂ©al. Il semble donc qu’il existe un marchĂ© restreint pour des gojis entiers congelĂ©s.

La conservation du jus de Goji :

Il existe 2 sortes de jus de Goji, le jus commercial, celui qu’on retrouve en vente un peu partout, et les jus de Goji artisanaux.

Les jus de Goji commerciaux ont Ă©tĂ© pasteurisĂ©s et contiennent tous des additifs de conservation. Ces jus peuvent donc ĂȘtre conservĂ© Ă  l’air ambiant tant que la bouteille n’est pas ouverte. Une fois ouverte, la bouteille se conserve une dizaine de jour au rĂ©frigĂ©rateur.

Il est conseiller de ne pas exposer les bouteilles Ă  la lumiĂšres!

À noter que TOUS les jus commerciaux ont subit ces traitements. MĂȘme les jus dit spĂ©ciaux comme ceux de la compagnie Freelife ne font aucune exception. Les jus qui n’ont pas Ă©tĂ© pasteurisĂ©s ont subit des traitements Ă©quivalents comme l’irradiation ou d’autres procĂ©dures chocs visant Ă  tuer ce qui est vivant dans la bouteille afin d’empĂȘcher la fermentation.

Quand aux jus artisanaux, souvent fait Ă  partir de Goji sĂ©chĂ©, ils sont meilleurs pour la santĂ© puisqu’ils sont fait Ă  partir de fruit entier et non altĂ©rĂ© par des processus de dissection des nutriments (comme les produits Freelife). Cependant, bien que de trĂšs grandes qualitĂ©s nutritionnelles, ces jus artisanaux se conservent difficilement.

Ces jus artisanaux doivent demeurer en tout temps au rĂ©frigĂ©rateur. Il faut Ă©galement les ouvrir au moins une fois tous les 3 jours afin d’Ă©vacuer la pression du Ă  la fermentation. Un collĂšgue a vu une de ses bouteilles exploser sur son comptoir suite Ă  l’Ă©norme pression causĂ© par la fermentation, causant un dĂ©gat incroyable en rĂ©pandant du jus dans les moindres racoins de la piĂšce.

Les jus de goji artisanaux libĂšrent Ă©galement de la pectine, prĂ©sente naturellement dans le fruit, qui a comme consĂ©quence que le jus s’agglutine de façon Ă  former une sorte de gelĂ©e. Pour diminuer l’effet de la pectine, on peut diluer le jus avec de l’eau, et rajouter du jus concentrĂ© d’autres fruits pour redonner du goĂ»t.

À cause de tous ces dĂ©sagrĂ©ments, on comprends pourquoi les jus commerciaux sont systĂ©matiquement traitĂ©s. Malheureusement, ces traitements diminuent considĂ©rablement la valeur nutritionnelle des jus.

Nous avons fait un article pour comparer les jus de Goji avec le Goji séché. Bien sur, cette comparaison est faite avec des jus commerciaux.

Vous pouvez vous faire un jus de Goji artisanal Ă  partir de Goji sĂ©chĂ©, et donc en y conservant toutes les propriĂ©tĂ©s. Il suffit pour cela de mĂ©langer du Goji sĂ©chĂ© et de l’eau dans un malaxeur puissant, puis d’ajuster ensuite la saveur et la texture avec d’autres jus de fruits.

La conservation du Goji séché

Le Goji sĂ©chĂ© se conserve dans un sac scellĂ© et Ă  l’Ă©preuve de la lumiĂšre, Ă  tempĂ©rature ambiante, jusqu’Ă  2 ans. Les fournisseurs de Goji sĂ©chĂ© indiquent gĂ©nĂ©ralement sur leur sac des dates de pĂ©remption qui ne dĂ©passent  gĂ©nĂ©ralement pas 10-12 mois, mais cette date a uniquement des but marketing. Si la date d’expiration de votre sac est expirĂ©, soyez sans crainte, votre Goji peut ĂȘtre encore bon, et pour longtemps.

Une fois le sac ouvert, il se conserve jusqu’Ă  2 mois, dĂ©pendant du niveau d’humiditĂ©. Plus l’air est sec, plus il se conserve longtemps.

Cependant, un goji trĂšs sec peut ĂȘtre dĂ©sagrĂ©able Ă  manger. C’est pourquoi certains personnes cherchent volontairement Ă  humidifier le Goji pour le rendre plus moelleux.

Il n’est pas recommandĂ© de laisser le sac ouvert pour humidifier le Goji. Il y a eu des cas rares oĂč des insectes s’y sont introduits et ont pondu des oeufs. Il n’est pas trĂšs appĂ©tissant de trouver des larves dans sa bouchĂ©e de Goji.

Pour humidifier le Goji, voici quelques astuces efficaces :

Le matin (ou la veille), mettre dans un bol sur la table la portion de Goji qu’on a prĂ©vu mangĂ© dans la journĂ©e. L’humiditĂ© de l’air ramollira le Goji. Cette technique permet Ă©galement de nous forcer Ă  manger tous les jours la dose recommandĂ©e, en mettant facilement le Goji Ă  notre disposition. Il est possible aussi de le manger en le grignotant tout au long de la journĂ©e. De telles pratiques sont mĂȘmes recommandĂ©es.

Pour un Goji ultra mou, mettre une poignĂ©e de Goji dans un verre d’eau pendant 15-20 minutes. Un tel Goji trempĂ© doit ĂȘtre mangĂ© immĂ©diatement car il ne se conserve pas. Il est recommandĂ© Ă©galement de boire l’eau du verre, qui contient plusieurs nutriments qui ont Ă©tĂ© extraits du Goji pendant le trempage.

Un autre mĂ©thode simple pour humidifier le Goji consiste Ă  mettre une pelure d’orange dans le sac, et de le tenir fermĂ©. L’humiditĂ© qui se dĂ©gagera de la pelure d’orange ira imprĂ©gnĂ© les Gojis et les rendre plus moelleux. L’orange donnera Ă©galement un nouveau goĂ»t au Goji. Plusieurs personnes en raffolent.

En tout temps, Ă©viter d’exposer le Goji Ă  la lumiĂšre direct pendant une longue pĂ©riode. La lumiĂšre rĂ©duit le taux de vitamine C et rĂ©duit Ă©galement le temps de conservation. C’est pourquoi il est prĂ©fĂ©rable d’acheter du Goji sĂ©chĂ© vendu dans des sacs hermĂ©tiques non transparents.

En espérant que ces quelques consignes vous aide à mieux apprécier votre consommation de Goji

 


[Total : 17    Moyenne : 3.5/5]

Le goji est prĂ©sentĂ© comme le « fruit miracle de l’Himalaya», et vous allez probablement en entendre parler dans les mois ou les annĂ©es qui viennent, au mĂȘme titre que le Ginseng, l’Aloe vera, le silicium organique ou le Noni.

Car aprĂšs le succĂšs du goji dans les pays anglo-saxons, la petite baie chinoise ne saurait tarder Ă  ĂȘtre distribuĂ©e en France Ă  une plus grande Ă©chelle. “Goji” est le nom commercial du Lycium barbarum (et Lycium chinense, espĂšce trĂšs proche), Wolfberry en anglais.

Expérience personnelle

Mon propos est de faire ma propre enquĂȘte sur les vertus extraordinaires qu’on lui prĂȘte, et prĂ©ciser les indications mĂ©dicales pour lesquelles le Goji est vraiment efficace.  J’ai commencĂ© par ailleurs Ă  faire une cure de gojis (une grosse cuillĂšre Ă  soupe tous les matins). Pour ce qui est de mon cas (pleine santĂ© !) les effets ont commencĂ© Ă  se faire sentir Ă  partir d’une semaine environ : un tonus prodigieux, rappelant quelque part le tonus obtenu lors d’un rĂ©gime macrobiotique.

PrĂ©cisons que j’ai l’intention de distribuer cette petite merveille venue d’Asie, et que c’est dans l’objectif d’ĂȘtre crĂ©dible que j’entreprends cette dĂ©marche. J’ai l’autorisation de traduire Wolfberry: Nature’s Bounty of Nutrition and Health du Prof. Paul M. Gross (« the berry doctor ») qui est l’ouvrage de rĂ©fĂ©rence sur le goji, dĂ©taillant les nombreuses Ă©tudes mĂ©dicales qui ont Ă©tĂ© conduites depuis une vingtaine d’annĂ©es. Ce que je ferais si j’en trouve le temps. L’article dans WikipĂ©dia sur le “Wolfberry” est exemplaire, et est en partie le fruit de son travail. Les Ă©tudes ont Ă©tĂ© essentiellement conduites en Chine, sur le Lycium barbarum et le Lycium chinense.

Un autre mĂ©decin amĂ©ricain, le Dr Bradley Dobos, phytothĂ©rapeute qui s’est spĂ©cialisĂ© en mĂ©decine tibĂ©taine et est devenu cĂ©lĂšbre dans cette discipline, affirme avoir travaillĂ© sur les bienfaits de la baie depuis de nombreuses annĂ©es, et ĂȘtre Ă  l’origine du terme « goji ». Il affirme Ă©galement qu’il y a de nombreuses espĂšces de lycium sauvages qui poussent dans les rĂ©gions himalayennes, qu’il a fait un travail de sĂ©lection des espĂšces et des plants les plus intĂ©ressants et de les avoir mis en culture, aussi bien dans les rĂ©gions himalayennes qu’aux USA.

himalaya-goji-berries-baies-de-gojis

A l’inverse Paul Gross ainsi que plusieurs journalistes ayant enquĂȘtĂ© sur le sujet, affirment que le lycium sauvage himalayen est excessivement rare, et que la  quasi totalitĂ© des produits qu’on trouve sur le marchĂ© proviennent des cultures de Chine centrale.

Le goji a Ă©tĂ© dĂ©clarĂ© « TRESOR NATIONAL » par la commission scientifique et technologique du gouvernement chinois, et serait devenue l‘arme secrĂšte des  nageurs chinois pour figurer dans les Ă©quipes olympiques.

Le magazine Time a dĂ©clarĂ© le goji « SUPERFRUIT DE L’ANNEE » en 2006. Voici la phrase, tirĂ©e d’un article intitulĂ© “A taste of the future” : This year’s breakout was  the Himalayan goji berry, said to be a source of energy and longevity . Il s’agit en effet de la percĂ©e Ă©conomique du Goji, aussi bien sous forme de jus que de baie sĂ©chĂ©e ou  encore sous forme d’extrait mis en gĂ©lule. Cette percĂ©e s’inscrit dans le crĂ©neau des “superfruits”, champions des antioxydants 100% naturels.

Historiquement, ce sont les travaux du nutritionniste contestĂ© Earl Mindell , qui ont mis en Ă©vidence les propriĂ©tĂ©s exceptionnelles du goji. Surfant sur ses  travaux, la sociĂ©tĂ©  Freelife, qui affirme avoir isolĂ© l’espĂšce de Lycium la plus intĂ©ressante et l’avoir mise en culture, a connu un important dĂ©veloppement  économique en distribuant et  commercialisant le jus de goji par le biais du marketing de rĂ©seau.
L’utilisation de l’image de l’Himalaya et du Tibet, terre mythique et mystique, est surtout une affaire de marketing. Car la baie de Lycium barbarum fait l’objet de cultures intensives en Chine centrale (province du Ningxia), en Mongolie intĂ©rieure et en Chine du sud-est et ces rĂ©gions sont les principaux pourvoyeurs du fruit.
Le goji du Ningxia serait de bonne qualité en raison de la richesse des sols de cette région, dit-on.

Mais il exsite un dĂ©veloppement des cultures de goji dans d’autres endroits que la Chine. Il en existerait Ă©galement dans des rĂ©gions himalayennes telle que le NĂ©pal ou le Kashmir.

La plante

Le Lycium barbarum fait partie de la famille des SolanacĂ©es, au mĂȘme titre que la tomate, la pomme de terre ou l’aubergine. C’est en fait une plante relativement commune dans nos rĂ©gions , et plus particuliĂšrement en Corse semble-t-il. Mais les agriculteurs chinois la cultivent depuis longtemps et ont sĂ©lectionnĂ© des plants qui possĂšdent des principes actifs en plus grand nombre. L’autre espĂšce prĂ©sente en Chine, le lycium chinense est considĂ©rĂ© comme une espĂšce trĂšs proche du lycium barbarum. Les baies sont abondamment consommĂ©es (plus petite et lĂ©gĂšrement plus sucrĂ©e), et font partie, comme le lycium barbarum, de la pharmacopĂ©e de la mĂ©decine traditionnelle chinoise (MTC).

La composition des baies de goji :

19 acides aminĂ©s, en quantitĂ© exceptionnelle, dont l’Arginine, la leucine. Rappelons le rĂŽle de ces molĂ©cules organiques : synthĂšse des protĂ©ines, fourniture d’énergie, prĂ©curseurs des hormones et enzymes
 ;

– des macro-Ă©lĂ©ments intĂ©ressants (dans une proportion similaire aux graines de lin), en particulier magnĂ©sium et potassium

–  21 oligo-Ă©lĂ©ments en dosage quasi parfait, avec en particulier du cuivre, du zinc, du fer et surtout du sĂ©lĂ©nium (antioxydant majeur). En revanche P. Gross ne mentionne pas d’importantes quantitĂ©s de germanium

vitamine C (dans la mĂȘme proportion que les Ă©pinards, donc un taux Ă©levĂ© mais on est loin des proportions annoncĂ©es sur certains sites).

vitamines du groupe B, notamment B2 (riboflavine) et B3 (niacine)

vitamine E

gamme complĂšte d’acides gras essentiels (poly-insaturĂ©s) en proportion inĂ©galĂ©e dans une baie : omĂ©ga 6 en majoritĂ© et omĂ©ga 3 ainsi que d’autres acides gras et un phytostĂ©rol.

carotĂ©noĂŻdes : bĂȘta-carotĂšne, lutĂ©ine et surtout zĂ©axanthine, abondamment Ă©tudiĂ©e. Les carotĂ©noĂŻdes favorisent la protecteur de la vision, du cerveau, de la peau, du systĂšme circulatoire et de l’ensemble de l’organisme (risque de maladies dĂ©gĂ©nĂ©ratives et neurodĂ©gĂ©nĂ©ratives). Le goji contient divers autres flavonoĂŻdes, composĂ©s phĂ©noliques et pigments terpĂ©niques.

polysaccharides (au moins 8), les micronutriments les plus recherchĂ©s et Ă©tudiĂ©s du Goji, molĂ©cules mĂšres complexes (formes de glucides) qui, comme dans la spiruline et les champignons mĂ©dicinaux, oĂč leur action a fait l’objet de multiples Ă©tudes, rĂ©gulent et surtout stimulent les mĂ©canismes de dĂ©fenses naturelles. En tant que source de fibres solubles propices au dĂ©veloppement des bonnes bactĂ©ries de la flore intestinale, ils agissent comme prĂ©biotiques. Aussi prĂ©sence de 6 monosaccharides.

– autres micro-nutriments faisant l’objet d’Ă©tudes : taurine, bĂ©taĂŻne, pyrroles silybines-like, amides phĂ©noliques, scopolĂ©tine, bĂȘta-systĂ©rol (rĂ©gulateur de la tension artĂ©rielle et du mĂ©tabolisme du glucose et du cholestĂ©rol), acide p-coumarique et ellagique, et quelques autres (in Paul Gross, p125) dont la solavĂ©tivone (antibactĂ©rien et fongicide), la cypĂ©rone et la physaline (dĂ©fenses naturelles et systĂšme sanguin).

Valeur ORAC : parmi les aliments qui dĂ©tiennent le plus haut taux ORAC (oxygen radical absorbance capacity, une mĂ©thode qui permet de mesurer la capacitĂ© d’absorbtion des radicaux oxygĂšnes par analyse du sang aprĂšs ingestion de l’aliment), le goji figure dans le peloton de tĂȘte, et mĂȘme en tout premier selon plusieurs analyses, auprĂšs duquel le site Pharmanath semble avoir demandĂ© de tester le goji.
Toutefois, cette mesure ne tiendrait compte que des antioxydants hydrosolubles, aussi emploie-t-on parfois un autre Ă©chelle, la TAC (Total Antioxydant Capacity), qui elle mesure Ă©galement les antioxydants liposolubles indĂ©pendamment des hydrosolubles ; cf l’article de Health and food.

C’est bien-sĂ»r dans la richesse de ses micronutriments et de leur synergie qu’il faut chercher l’explication des propriĂ©tĂ©s exceptionnelles des baies de goji, et leur action sur de si nombreuses fonctions du corps humain. Mais il faut rajouter le haut taux vibratoire, mesurĂ© par les radiesthĂ©sistes (qui se mesure en bovis). Les taux mesurĂ©s pour le Goji-himalaya semble exceptionnels. Cela explique probablement la dimension Ă©nergĂ©tique du goji, est son effet rĂ©gĂ©nĂ©rant, dĂ©toxinant que de plus en plus de personnes attestent. Notons que pour conserver son taux vibratoire, les baies doivent ĂȘtre conservĂ©es avec soin : au frais, au sec et dans un endroit sombre si possible. Aurait-on trouvĂ© avec le goji l’aliment “miracle” du prochain millĂ©naire ??
Je ne sais pas mais ce qui est sĂ»r c’est que beaucoup de personnes ont des rĂ©sultats trĂšs intĂ©ressants et mĂȘme trĂšs prometteurs, qui se transmettent de bouche Ă  oreille et qui expliquent le  un peu partout dans le monde et dit-on, aussi parmi plusieurs stars internationales.

Remarque concernant le tableau 8 prĂ©sentĂ© p. 39 du livre du Dr Paul Gross qui compare les taux d’acides aminĂ©s du goji avec la myrtille, les Ă©pinards, les graines de lin et la papaye. On remarque des quantitĂ©s importantes d’acides aspartique et glutamique, de leucine, proline, arginine, threonine, serine, glycine, alanine et d’autres acides aminĂ©s sans oublier le tryptophane, prĂ©curseur de la mĂ©latonine, l’hormone du sommeil. Il contient Ă©galement de la bĂ©taĂŻne qui possĂšde un rĂŽle de protection de la fonction hĂ©patique primordial (utilisĂ©e par le foie pour produire de la choline, aide Ă  rĂ©duire le niveau d’homocystĂ©ine) et protĂšge l’ADN.

Les bienfaits et les indications

1) En phytothĂ©rapie occidentale, l’utilisation des feuilles est connue

Jean Valnet prĂ©conisait dĂšs 1972 l’utilisation des feuilles pour :

– toux spasmodiques ; – irritation laryngĂ©e des orateurs ; – hypertonie gastrique ; – sueurs des tuberculeux ; – dysmĂ©norrhĂ©es ; – prostatisme

Mais il ne cite pas les fruits.

2) En médecine traditionnelle chinoise

Le vrai nom du goji est GOU QI ZI (prononcer Goutchizi). C’est un des grands remĂšdes de la MĂ©decine chinoise, qu’on retrouve dans de nombreuses formules thĂ©rapeutiques. En MTC on dit qu’il nourrit le sang et le Yin. Doux, neutre, il nourrit et tonifie le Foie et les Reins (il traite le yin faible). Et les yeux sont la porte de sortie du foie
 Il s’emploie notamment pour les personnes du troisiĂšme Ăąge, lorsque le Yin est dĂ©clinant. La tradition chinoise est confirmĂ©e par une rĂ©cente Ă©tude occidentale au cours de laquelle les malades ont ingĂ©rĂ© environ 50 g de baies de lyciet par jour. Leur vision s’est considĂ©rablement amĂ©liorĂ©e.

Autres indications traditionnelles : lubrifie les poumons (traite la toux chronique), agit sur l’Ă©tat de la peau. Il est d’ailleurs beaucoup utilisĂ© dans plusieurs pays d’Asie en cosmĂ©tologie. ConsommĂ© tel quel ou bien en dĂ©coction, il est utilisĂ© lors des signes de vide du Foie et des Reins tels que : dorsalgie, faiblesse des lombaires et des genoux, sciatique, impuissance, stĂ©rilitĂ© masculine et Ă©jaculation prĂ©coce, rĂ©gulation de la tension, hĂ©patite, syndrome d’amaigrissement diabĂ©tiforme… Les feuilles aussi sont utilisĂ©es : dans les inflammations hĂ©morroĂŻdaires, les pertes blanches.

Cf les ouvrages suivants : L’herboristerie traditionnelle chinoise de Pierre Sterckx, MĂ©decine chinoise du Dr Lihua Wang, Maladies et SymptĂŽmes en MTC de Philippe Sionneau.

Donc l‘indication traditionnelle principale du goji sont les troubles visuels (par vide de Jing et de sang) avec des signes comme : diminution de l’acuitĂ©, mouches volantes devant les yeux, Ă©blouissement, yeux secs ou douloureux, cataracte, conjonctivite… et la dĂ©gĂ©nĂ©rescence maculaire .

Remarques : Jing signifie « essence vitale », et avec le Qi et le Shen, il est l’un des “trois trĂ©sors” en MTC. En remontant le Jing, le goji est un pourvoyeur de la vitalitĂ© des reins, responsables des fonctions essentielles de la vie : naissance, croissance, reproduction et dĂ©veloppement


[Total : 2    Moyenne : 3.5/5]

Le Prof. Gross, co-auteur de Wolfberry, nature’s bounty of nutrition and health, USA, 2006, l’ouvrage de rĂ©fĂ©rence sur le lycium barbarum, donne de prĂ©cieuses indications sur ses propriĂ©tĂ©s.

Depuis le dĂ©but des annĂ©es 1980, la baie de goji a fait l’objet d’un nombre important d’Ă©tudes qui viennent confirmer ses usages historiques, mais aussi mettre en lumiĂšre des actions supplĂ©mentaires et non des moindres, qui expliquent son succĂšs actuel. Les plus importantes ont Ă©tĂ© publiĂ©es par la prestigieuse Commission scientifique et technologique du gouvernement chinois.

Ces recherches ont notamment documentĂ© les propriĂ©tĂ©s antioxydantes et immunostimulantes du goji. Elles ont Ă©galement montrĂ© son utilitĂ© majeure pour protĂ©ger le foie, le systĂšme cardiovasculaire et amĂ©liorer la vision. La baie de goji contient des polysaccharides uniques constituĂ©s de sucres simples tels le rhamnose, le xylose, le mannose, l’arabinose ou le galactose. Elle contient Ă©galement un taux important de carotĂ©noĂŻdes, dont le bĂȘta-carotĂšne, la lutĂ©ine et la zĂ©axanthine, ces deux derniĂšres Ă©tant bien connues pour ĂȘtre impliquĂ©es dans la santĂ© des yeux et dans le fonctionnement de la rĂ©tine en particulier. Notons que plusieurs Ă©tudes ont Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©es avec des animaux de laboratoire.

Tentative de classification :

1) Activités antioxydantes

Mindell et Handel, les pionniers amĂ©ricains des Ă©tudes sur le goji, n’ont pas manquĂ© de remarquer son activitĂ© antioxydante exceptionnelle. En France, un laboratoire a testĂ© le goji (cf ci-avant l’article sur la valeur ORAC) et confirme son pouvoir antioxydant exceptionnel suite Ă  une Ă©tude demandĂ©e par la sociĂ©tĂ© Phamanath.
Le pouvoir protecteur des carotĂ©noĂŻdes est bien connu (notamment quand il est consommĂ© dans l’alimentation quotidienne) sur l’ensemble des fonctions physiologiques, et bĂ©nĂ©ficieront en particulier aux personnes souffrant de faiblesses des fonctions oculaire, immunitaire (cancer) et cardio-vasculaire (infarctus du myocarde) (in Paul Gross p 86). Concernant les carotĂ©noĂŻdes spĂ©cifiques du lycium, quelques Ă©tudes peuvent ĂȘtre citĂ©es pour les activitĂ©s antioxydante (a), dĂ©toxiquante (b), anti-fatigue (c) :

a- activitĂ© de la Zeaxanthine sur le foie fibrosĂ© d’animaux – Biol Pharm Bull. 2002. College of Pharmacy. SĂ©oul ; + activitĂ© anti-radicalaire dans situation d’hypoxie – Wei sheng Yan Jiu 2002. Ningxia Medical College, Yinchuan

b- Phytoter res. Graduate institude of natural products, Kaohsiung ; activité hépato-protectrice : Res Commun Mol Pathol Pharmacol 1997. College of pharmacy, Séoul.

c- Wei sheng Yan Jiu, depart. of Hygiene, Hubei Medical University, Wuhan

2) Protection du foie

Comme vu prĂ©cĂ©demment : effet hĂ©patoprotecteur du goji, entre autre par inhibition de la pĂ©roxydation lipidique des cellules du foie. De nombreuses Ă©tudes ont montrĂ© que la baie de goji aide Ă  contrer la toxicitĂ© de diverses substances chimiques, et qu’elle protĂ©geait mieux, par exemple, que ne le fait le chardon Marie, les cellules du foie, des effets destructeurs de substances hĂ©pato-toxiques (Kim S Y & al. New hepatotoxic cerebroside from Lycium chinense fruits, J. Nat. Prod., 1997).

goji-super-fruit-baies-de-goji-himalaya-goji-berries-35

D’autres Ă©tudes ont montrĂ© les effets prĂ©ventifs sur le dĂ©veloppement du foie gras alcoolique, et l’aide Ă  rĂ©parer les lĂ©sions des cellules hĂ©patiques (Gu S & al. A study of the preventive effect of Lycium barbarum polysaccharide on the development of alcoholic fatty liver in rats and its possible mechanisms, Zhonghua Gan Zang Bing Za Zhi, 2007).

3) Protection de la vision

Selon de rĂ©centes Ă©tudes, une alimentation riche en lutĂ©ine et en zĂ©axanthine diminue le risque de dĂ©gĂ©nĂ©rescence maculaire. Ces deux carotĂ©noĂŻdes agiraient Ă  la fois comme antioxydants anti-radicaux libres et comme filtres capables d’absorber les ultraviolets et les lumiĂšres bleues, soupçonnĂ©s de libĂ©rer un radical libre toxique.

AprĂšs une Ă©tude portant sur prĂšs de 900 sujets dont 326 Ă©taient atteints de «Macula», on a constatĂ© que le fait de manger des fruits et lĂ©gumes au moins cinq fois par semaine divisait par deux le risque de dĂ©gĂ©nĂ©rescence rĂ©tinienne. Les Ă©pinards ainsi que les feuilles vertes des plantes de la famille des crucifĂšres (chou, chou frisĂ© etc.) arrivaient en tĂȘte des aliments les plus efficaces du fait de leur richesse en lutĂ©ine et en zĂ©axanthine. Comme on l’a vue prĂ©cĂ©demment, le goji a une action exceptionnelle sur la santĂ© des yeux, et pourra bĂ©nĂ©ficier en particulier aux personnes agĂ©es, aux personnes travaillant beaucoup sur ordinateur, et aux fumeurs (prĂ©vention).

4) Action immunostimulante

Cette action a été montrée par de nombreuses études une augmentation du taux de transformation de phagocytose des macrophages
a) Geng Changshan & al. Effects on mouse lymphocyte and T cells from lycium barbarum polysaccharide. Chinese herbs, 1988
b) Yao Xue Xue Bao, 1998, Isolation, purification and physico-chemical properties of immunoactive constituents from the fruit of Lycium barbarum, Shanghai institute of organic chemistry ;
d’autres montrent une diminution des anticorps associĂ©s Ă  des rĂ©actions allergiques (expliquant peut-ĂȘtre son utilitĂ© dans le traitement du psoriasis). La baie de goji accroĂźt les rĂ©actions des anticorps aux cellules T dĂ©pendantes des antigĂšnes : elle renforce donc la rĂ©ponse sĂ©lective des cellules T immunitaires (Huang Guifang & al. Immune boosting effects from Fu fang
(spĂ©cialitĂ© contenant du fruit de lycium barbarum. Chinese herbs, 1990).

Chez les animaux de laboratoire, avec une dose quotidienne de 5 Ă  10 mg/kg pendant une semaine, les polysaccharides de la baie de goji ont la possibilitĂ© d’augmenter l’activitĂ© des cellules T, des cellules T cytotoxiques et des cellules NK (cellules naturelles tueuses).

Une Ă©tude a Ă©tĂ© menĂ©e en 1988, dans laquelle des chercheurs ont fait absorber 50 gr de baies de goji Ă  des sujets volontaires. Un accroissement du nombre de globules blancs a pu ĂȘtre observĂ©, ainsi que de 75% de leur IgA (immunoglobulines anticorps). On a observĂ© plus rĂ©cemment une augmentation de la production d’interleukine-2, une substance proche des hormones, qui stimulent l’augmentation des cellules sanguines qui sont importantes pour le systĂšme immunitaire, protĂ©geant des cellules cancĂ©reuses ainsi que de l’invasion des microbes (Deng H.B. & al. Inhibiting affects of Achyranthes bidentata polysaccharide and lycium barbarum on nonemzyne glycation in D-galactose induced mouse aging model. Biomed environ. scien, 2003).

5) Protection des lĂ©sions sur l’ADN

La baie de goji favorise une croissance cellulaire normale et amĂ©liore la restauration ainsi que la rĂ©paration de l’ADN. Une Ă©tude de l’universitĂ© Fudan Ă  Shanghai en Chine a constatĂ© que lorsque l’on donnait des polysaccharides de baie de goji Ă  des animaux prĂ©sentant des lĂ©sions sur l’ADN et un diabĂšte de type II, leur sucre sanguin diminuait alors que les niveaux sĂ©riques de la SOD (l’enzyme superoxyde dismutase), un important antioxydant, augmentaient. Et la baie de goji diminuait les lĂ©sions sur l’ADN, probablement en rĂ©duisant les niveaux du stress oxydant (Wu H et al. Effect of Lycium barbarum polysaccharide on the improvement of antioxydant ability and DNA damage in NIDDM rats, Yakugaku Zasshi 2006). Une autre Ă©tude, rĂ©alisĂ©e en Chine sur des personnes agĂ©es, a montrĂ© que la prise de goji a provoquĂ© une augmentation de 48% de la SOD, 12% de l’hĂ©moglobine, et une diminution de 65 % des lipoprotĂ©ines oxydĂ©es.

6) Inhibe la croissance des cancers

Probablement la plus fameuse publication clinique sur le lyciet : soixante-dix-neuf patients avec un cancer avancĂ© ont Ă©tĂ© traitĂ©s avec un mĂ©dicament anticancĂ©reux (lymphokines activĂ©es par interleukine 2) combinĂ© Ă  de la baie de goji. Les rĂ©sultats ont montrĂ© une rĂ©gression du cancer chez les patients avec un mĂ©lanome malin, un carcinome cellulaire rĂ©nal, un carcinome colorectal, un cancer du poumon, un carcinome nasopharyngĂ© et un hydrothorax malin. Le taux de rĂ©ponse des patients traitĂ©s avec le mĂ©dicament anticancĂ©reux associĂ© au goji Ă©tait de 40,9 % contre 16,1 % pour les patients traitĂ©s avec le seul mĂ©dicament. La pĂ©riode de rĂ©mission des patients traitĂ©s par l’association a Ă©galement durĂ© plus longtemps. Ces rĂ©sultats indiquent que la baie de goji pourrait ĂȘtre un traitement adjuvant utile dans le traitement du cancer (Cao GW & al., Observation of the effects of LAK/IL-2 therapy combining with Lycium barbarum polysaccharides in the treatment of 75 cancer patients. Military Medical University, depart of microbiology, Shangai).

Une autre Ă©tude montre l’action inhibitrice des polysaccharides de goji sur la croissance de cellules humaines de leucĂ©mie (Wei Sheng Yan Jiu, 2001, Inhibition the growth of human leukemia cells by Lycium barbarum polysaccharide. Huazhong University of science and technology, Wuhan).

Une autre étude chinoise a indiqué que la baie de goji accroßt la sensibilité à la radiothérapie et renforce le systÚme immunitaire de patients cancéreux (Lu CW & al. Radiosensitising effects of Lycium barbarum polysaccharide of lewis lung cancer, Cancer institute, Ningxia Medical College, Yinchuan).

Une Ă©tude a examinĂ© les effets d’un extrait liquide de Lycium barbarum sur la prolifĂ©ration cellulaire et l’apoptose de cellules de carcinome hĂ©patocellulaire de rats et/ou d’humains. Les rĂ©sultats ont montrĂ© que l’extrait de Lycium barbarum inhibait la prolifĂ©ration cellulaire et stimulait l’apoptose mĂ©diĂ©e par la P53 dans les cellules de carcinome hĂ©patocellulaire (Chao J C & al. Hot water-extracted Lycium barbarum and Regmania glutinosa inhibit proliferation and induce apoptosis of hepatocellular carcinoma cells, World J Gastroenterol, 2006).

Bien entendu nous ne dĂ©duisons aucune conclusion d’utilisation de la baie de goji comme thĂ©rapeutique dans le domaine oncologique.

Remarque : cf le paragraphe sur le “totum” ci-dessous

7) Diminue le risque cardio-vasculaire 

Une Ă©tude sur modĂšles animaux a montrĂ© que la baie de goji est un puissant inhibiteur de la peroxydation lipidique (Huang LJ. Article en chinois : Yao Xue Xue Bao, 2001, Chinese Academy of Science, Shangai). Plus rĂ©cemment, des chercheurs ont isolĂ© les polysaccharides de la baie et ont Ă©valuĂ© leurs effets sur des rats diabĂ©tiques, indiquant que les polysaccharides de baie de goji pourraient constituer une protection efficace des tissus hĂ©patiques et rĂ©naux avec un diabĂšte induit et qu’ils pourraient ĂȘtre utilisĂ©s comme agent hypoglycĂ©miant (Li X. M. Protective effect of Lycium barbarum polysaccharides on streptozotocin-induced oxidative stress in rats, Int. Bil. Macromol, 2007).

8 ) Régulation de la glycémie sanguine 

Deux Ă©tudes ont montrĂ© que une supplĂ©mentation en polysaccharides de Lycium barbarum apportĂ©e Ă  des animaux de laboratoire avec un diabĂšte de type II (non insulinodĂ©pendant) pouvait induire une diminution significative de leur poids, des niveaux de cholestĂ©rol, de triglycĂ©rides et d’insuline. Les chercheurs ont conclu que ces polysaccharides pouvaient ĂȘtre utiles pour amĂ©liorer l’insulinorĂ©sistance, venant ainsi confirmer les indications traditionnelles : 1.Wu SJ & al. Phytother Res. 2004, Antioxydant activities of some common ingredients of traditional Chinese medecine, Angelica sinensis, Lycium barbarum and Poria cocos, Kaohsiung Medical University, Taiwan.

2. Zhao R et al., Yakugaku Zasshi, 2005. Effects of Lycium barbarum polysaccharides on the improvement of insulin resistance in NIDDM rats.

9) Santé du cerveau

Dans une Ă©tude rĂ©alisĂ©e Ă  l’universitĂ© de Hong Kong (in Paul Gross p 122) , des chercheurs ont Ă©mis la thĂ©orie que, Ă©tant donnĂ© que l’extrait de baie de goji a des effets antivieillissement, il avait probablement des effets neuroprotecteurs contre des toxines dans des maladies neurodĂ©gĂ©nĂ©ratives. Ils ont constatĂ© que l’extrait de baie de goji, lors d’expĂ©rimentations in-vitro, protĂ©geait les neurones d’animaux de laboratoire des effets toxiques de la protĂ©ine amyloĂŻde bĂȘta (que l’on retrouve dans la maladie d’Alzheimer) (Yu MS & al. Exp. Gerontol 2005, Neuroprotective effect of anti-aging oriental medicine Lycium barbarum against beta-amyloid peptide neurotoxicity).

Paul Gross souligne que cette étude représente une étude préliminaire et ne permet de faire aucune conclusion hative concernant une indication du goji dans Alzheimer.

10) Quelques autres indications

a) Longévité

Traditionnellement, le goji est considĂ©rĂ© comme un aliment agissant sur la longĂ©vitĂ©, la force et la santĂ© sexuelle. Dans plusieurs groupes d’études avec des personnes agĂ©es, il a Ă©tĂ© remarquĂ© une augmentation de l’optimisme de façon significative chez tous les sujets, que l’appĂ©tit et le sommeil sont amĂ©liorĂ©s pour 95% d’entre eux (et 35% avaient en parti retrouvĂ© leur fonction sexuelle).
A signaler quand mĂȘme une Ă©tude sur le stress oxydatif de souris agĂ©es, qui a montrĂ© une activitĂ© anti-radicalaire et une restauration de la rĂ©ponse immune aprĂšs administration de goji sur une pĂ©riode de 30 jours, et des rĂ©sultats accrus avec goji + vitamine C (Ethnopharmacol, 2007 : Effect of the Lycium barbarum polysaccharides on age-related oxidative stress in aged mice. School of food science and technology of the Xingjiang Agriculture University, Urumqili, Chine).

b) ProtĂšge les cellules des testicules

Une Ă©tude animale viendrait confirmer l’indication du goji dans la stĂ©rilitĂ© masculine : il a Ă©tĂ© observĂ© une activitĂ© de protection des lĂ©sions sur l’ADN dans les cellules des testicules prĂ©traitĂ©es avec la baie de goji et exposĂ©es au peroxyde d’hydrogĂšne (Wang Y et al. Protective effects of fructus lycii polysaccharides against time and hyperthermia-induced damage in cultured seminiferous epithelium, depart of Histology and embryology, Ningxia Medical College, Yinchuan)

c) SantĂ© de l’intestin

Les polysaccharides sont considĂ©rĂ©s comme des sources de fibres alimentaires solubles, apportant une action prĂ©biotique (c’est Ă  dire qui favorise le dĂ©veloppement de la flore saine) dans le processus de fermentation et de transformation des aliments par les bactĂ©ries de la flore intestinale, via la fabrication des acides gras Ă  chaĂźne courte).

d) Contre indication

Une Ă©tude a montrĂ© que la baie de goji augmente l’effet anticoagulant de la warfarine. Toute personne sous anticoagulant ne devrait utiliser le goji que sous contrĂŽle mĂ©dical.

e) Baie sĂ©chĂ©e et “Totum”, ou bien extrait ?

Les Ă©tudes Ă©pidĂ©miologiques montrent que la consommation d’aliments entiers (en opposition avec celle de complĂ©ments et d’extraits) riches en nutriments antioxydants apportent une “synergie” de bĂ©nĂ©fices dans la rĂ©duction du risque de cancer. C’est le mĂȘme principe cher Ă  la phytothĂ©rapie qui prĂ©fĂšre l’utilisation du “totum” d’une plante plutĂŽt que son extrait. Ce principe est particuliĂšrement valable pour le Goji qui renferme ses prĂ©cieux principes en dosage trĂšs bien assimilĂ© par le corps.
Un bémol cependant : certains laboratoires tels que New Chapter, utilisant une technologie de pointe, ont réussi à assembler des extraits végétaux 100 % biologiques, de plus en dosage soigneusement étudié pour une assimilation optimale pour notre corps. Dans ce cas le complément est trÚs utile et efficace.

D’autre part lorsqu’il y a prise d’antioxydants sous forme de gĂ©lule ou comprimĂ©, un surdosage peut survenir plus facilement, et on sait que l’effet d’une prise importante peut s’inverser et devenir pro-oxydant.


[Total : 7    Moyenne : 3.6/5]

Goji, Fruit du Lycium Barbarum ou Lyciet commun appelĂ© aussi “Epine du Christ”.
Plante naturellement répandue dans de nombreuses régions du globe.

Les Lyciets sont des arbustes de 1 Ă  3 mĂštres Ă  feuilles caduques Ă  fleurs violettes Ă  corolle fournissant de petites baies rouges.
Les médecines traditionnelles tibétaines et chinoises utilisent les baies depuis des millénaires.
L’indice ORAC (mesure du pouvoir anti oxydant) est le plus Ă©levĂ© de tous les aliments connus, soit jusqu’Ă  20 fois plus que les meilleurs agrumes.

goji-himalaya-ningxia

Le GOJI est LE fruit le plus anti-oxydant au monde et contient entre autre 400fois plus de Vitamine C que l’orange.
Le succĂšs du GOJI, selon diverses Ă©tudes, proviendrait de plusieurs nutriments – dont les polysaccharides – que l’on y trouve, et notamment:
‱ 19 acides aminĂ©s constituant un bloc de protĂ©ines incluant les 8 vitamines essentielles pour la vie. L’on dit que ce serait un cas unique dans le monde des plantes.
‱ 21 minĂ©raux et oligo-Ă©lĂ©ments, incluant le germanium, trĂšs rarement trouvĂ© dans les aliments.
‱ 13% de plus de protĂ©ines que dans le blĂ© entier.
‱ Une gamme complĂšte de carotĂ©noĂŻdes incluant le bĂȘta carotĂšne, (meilleure source que les carottes) et la zĂ©axanthine (importante pour les yeux).
‱ 400 fois plus de vitamine C que dans l’orange!
‱ Les vitamines B1, B2, B6, B12 et la vitamine E (trùs rare dans la nourriture, elle se trouve seulement dans les grains entiers).
‱ Acides gras essentiels et OmĂ©ga 3 facilement assimilables, indispensables au cerveau et au systĂšme nerveux, (aide les personnes dĂ©pressives, diminue le stress, augmente la mĂ©moire et la concentration, et aide Ă  rĂ©gulariser le cholestĂ©rol).
‱ BĂ©taĂŻne, utilisĂ©e par le foie pour produire de la choline, aide Ă  rĂ©duire le niveau d’homocystĂ©ine et protĂšge l’ADN.
‱ Le fruit du GOJI est la plus grande source d’antioxydants et de carotĂ©noĂŻdes connue parmi tous les aliments. Il aide efficacement Ă  conserver un foie en bonne santĂ© et donne beaucoup d’énergie, surtout lorsqu’il est pris le matin.
‱ Quatre types de polysaccharides qui fortifient le systĂšme immunitaire. Ces polysaccharides sont des «molĂ©cules maĂźtresses» qui commandent et contrĂŽlent les plus importants systĂšmes de dĂ©fenses du corps.

Le fruit du GOJI est le plus puissant aliment anti-vieillissement existant sur Terre.
Il stoppe le vieillissement des cellules six heures aprĂšs l’absorption de quelques fruits.
Le GOJI est capable d’inverser, Ă  un stade beaucoup plus prĂ©coce, l’Ă©volution du sang des personnes ĂągĂ©es.
Il stimule la sĂ©crĂ©tion, par la glande pituitaire, de l’hormone de croissance du rajeunissement.

Elle est rouge orangĂ©, ovale et pousse en Asie. En Chine, cette petite baie est connue depuis des siĂšcles pour purifier le sang, le foie, les reins et chasser la fatigue. RĂ©cemment, on a dĂ©couvert que le goji est un concentrĂ© d’antioxydants, les actifs stars de la lutte antivieillissement et antifatigue.
Le goji stimule la production de macrophages, des cellules indispensables Ă  une bonne immunitĂ© et donc Ă  un hiver serein. Des vertus qui s’expliquent par une composition hors du commun : 30 minĂ©raux et oligoĂ©lĂ©ments diffĂ©rents, des antioxydants, des acides gras essentiels, des vitamines, des acides aminĂ©s… Bref, le goji renferme la quasi-totalitĂ© des nutriments indispensables Ă  notre organisme.
Alors quel intĂ©rĂȘt prĂ©sente ces baies ? Et bien, ce serait le fruit le plus riche au monde par sa composition exceptionnelle en nutriments, un peu comme l’algue spiruline ou l’orge vert.

Bref un aliment NOURRISSANT, c’est-Ă -dire ne se contentant pas de remplir l’estomac mais apportant aux cellules des matĂ©riaux pour entretenir et reconstituer le corps.

Comme c’est un fruit sec, il est facile Ă  consommer : des fruits secs se transportent facilement ; on peut donc les prendre en en-cas ou alors les mĂ©langer Ă  un yaourt ou une salade de fruit qu’ils rendent beaucoup plus nourrissants.

Autre point intéressant, les baies de Goji ne font pas grossir. La dose quotidienne conseillée est de 20g pour commencer puis ensuite 10g soit 36 calories environ comme un yaourt maigre. Beaucoup plus intéressant à grignoter que du chocolat ou des bonbons et tout aussi facile, de texture, de taille, et de goût (acidulé) agréables.

Le seul apport de vitamine C liĂ© Ă  l’effet stimulant des dĂ©fenses immunitaires en fait un aliment utile pour cette rentrĂ©e Ă  risque Ă©pidĂ©mique.

Il stimule la sĂ©crĂ©tion de la glande pituitaire et active l’hormone de croissance rajeunissante.

Le goji favorise une meilleure digestion, et un meilleur traitement des déchets et des bons nutriments, et ainsi favoriser la perte de poids.
Le Goji est un allié indispensable pour les gens qui désirent améliorer leur condition de santé, garder la forme et afficher un meilleur poids.

VĂ©ritables concentrĂ©s d’Ă©nergie, le goji riches en minĂ©raux et en oligo-Ă©lĂ©ments, Il est conseillĂ© pour les efforts physiques de longue durĂ©e : randonnĂ©e, ski de fond, tennis, vĂ©lo
 Excellent complĂ©ment alimentaire pour le sport et diĂ©tĂ©tique du sportif.

Le goji est un aphrodisiaque masculin et fĂ©minin naturel recherchĂ© censĂ© donner une vigueur sexuelle incomparable ! RĂ©putĂ© comme un puissant aphrodisiaque naturel et stimulant de la libido et du plaisir sexuel pour les hommes comme pour les femmes! Il est l’anti-Ăąge parfait grĂące Ă  ses puissants antioxydants !

Le lycium Barbarium de Agoji est une plante endĂ©mique Ă  L’HIMALAYA , Le goji peut pousser jusqu’Ă  5000 mĂštres d’altitude et plus.

himalaya-goji

L’Himalaya, la plus haute chaĂźne de montagnes du monde (8.848 m Ă  l’Everest), en Asie, s’Ă©tendant sur 2.800 km, de l’Indus au Brahmapoutre, large de en moyenne de 300 km entre le Tibet et la plaine indo-gangĂ©tique. On y distingue, du sud au nord : une zone couverte d’une jungle Ă©paisse, le terai; une zone de collines et de moyennes montagnes (les Siwalik) ; au-dessus de 5.000 m, la zone des glaciers et des neiges Ă©ternelles qui forme l’Himalaya proprement dit, limitĂ© par les hautes vallĂ©es de l’Indus et du Brahmapoutre ; celle-ci est dominĂ©e au nord par le Transhimalaya. ChaĂźne plissĂ©e, d’Ăąge alpin, l’Himalaya est une importante barriĂšre climatique et humaine.
L’Himalaya, en sanskrit « demeure des neiges », (him « neige » et alaya « maison, demeure »), ou chaĂźne de l’Himalaya, est un ensemble de chaĂźnes de montagnes s’Ă©tirant sur plus de 2 400 km de long et large de 250 Ă  400 km, qui sĂ©pare le sous-continent indien du plateau tibĂ©tain dans le sud de l’Asie. Il dĂ©bute, Ă  l’ouest au Nanga Parbat au Pakistan et se termine, Ă  l’est au Namche Barwa au Tibet. Cet ensemble montagneux, dĂ©limitĂ© Ă  l’ouest par la vallĂ©e du fleuve Indus et Ă  l’est par la vallĂ©e du fleuve Brahmapoutre, couvre une aire d’environ 600 000 kmÂČ.
L’Himalaya abrite les plus hautes montagnes du monde, soit les 14 sommets qui culminent Ă  plus de 8 000 mĂštres d’altitude, dont le mont Everest, le plus haut de tous. Ces hauts sommets ont donnĂ© lieu Ă  de nombreuses expĂ©ditions d’alpinistes renommĂ©s et ont tous Ă©tĂ© conquis.

Interlude :

goji-jus-de-fruit-goji-ananas-alice-miss-agoji-2

En Ă©tĂ©, l’Ă©quipe de agoji.com aime consommer son Goji dans des jus de fruit!! Laissez tremper les baies dans un verre de jus de fruit (cocktails de fruits), 2h heures minimum (toute la nuit possible, pour le boire le matin a jeun) au rĂ©frigĂ©rateur, et dĂ©gustez vos baies moelleuses, gonflĂ©es du jus de fruit, pour amplifier le plaisir. Le jus de fruit prendra aussi dans la nuit la teinte rougeĂątre du Goji, le carotĂšne s’infuse et colore de rouge la boisson.
Le bon coup de pouce du matin!? c’est le cocktail aux gojis!!
Fresh and power full !!

goji-jus-de-fruit-goji-ananas-alice

Voici le fruit de Goji dans son emballage, et plongé  dans votre cocktail du matin!

goji-jus-de-fruit-goji-ananas-alice-1

Une bonne boisson du matin,  fraßche et naturelle, goutez-y!!

alice-goji

AprĂšs 1 heure de “bain” (photo), le goji a grossi et a absorbĂ© le cocktail de jus de fruits, il pourrait y rester la nuit pour encore gonfler. La baie encore plus  tendre le lendemain matin, est aussi plus goĂ»teuse et Ă©nergisante.

Que la force des Gojis soit avec vous !!!

 

Achetez aussi sur la boutique AGOJI de l’huile de graines de Goji en capsules.

Huile de racines de Goji, concertĂ©e d’antioxydants naturels, anti-Ăąge et aphrodisiaque naturel.

60 gĂ©lules de Goji, concentrĂ© d’énergie dans le creux de la main, trĂšs facile Ă  consommer.

Capsule de lŽextrait le plus pur, trÚs riche en vitamines, ressentez son effet concentré !

Prendre 2 Ă  4 gĂ©lules vĂ©gĂ©tales par jour, selon l’effet recherchĂ©, estomac vide de prĂ©fĂ©rence.


[Total : 1    Moyenne : 2/5]

Le goji de la variĂ©tĂ© botanique “Lycium Chinensis” – aussi appelĂ©e, par tradition (le nom n’existe pas en botanique occidentale), “Lycium Tibeticum” est un petit fruit tout Ă  fait extra-ordinaire se prĂ©sentant sous formes de baies pouvant pousser jusqu’Ă  4000 mĂštres d’altitude ou plus, dans le massif de l’Himalaya ainsi qu’en Mongolie. Comme son nom l’indique, l’on en trouve aussi, dans les rĂ©gions frontaliĂšres, en Chine. Ses “vertus” sont tout Ă  fait hors normes!

“Que ta nourriture soit ton mĂ©dicament!”
– Hyppocrate –

Le GOJI le plus courant “Lycium Barbarum”, cultivĂ© en plaine en Chine, n’est pas la mĂȘme chose que LE GOJI sauvage”Lycium Chinensis” (aussi appelĂ© “Tibeticum” par les TibĂ©tains l’utilisant traditionnellement dans le cadre de la MĂ©decine TibĂ©taine) provenant essentiellement, en ce qui concerne sa commercialisation actuelle, de la Mongolie.

En fonction des recherches du TibĂ©tain Bradley Dobos, effectuĂ©es, dans l’Himalaya, de 1974 Ă  1998, le lycium tibĂ©tain utilisĂ©, depuis des siĂšcles, dans les rĂ©gions du Tibet, par la Tradition tibĂ©taine, doit bien ĂȘtre considĂ©rĂ© comme une espĂšce unique, distincte du lycium barbarum chinois.

La vibration du goji sauvage “Lycium Tibeticum” peut atteindre, surtout avec des fruits frais, d’incroyables valeurs sur l’Echelle de Bovis! Cela “pulvĂ©rise” littĂ©ralement tout ce qui Ă©tait connu jusqu’Ă  ce jour! Le sujet Ă©tant controversĂ© (les diffĂ©rentes mesures aboutissant Ă  des rĂ©sultats fort diffĂ©rents pouvant aller, pour des fruits sĂ©chĂ©s, de 12000 Ă  45.000 U.B. ou mĂȘme 70.000 U.B., et mĂȘme, pour des fruits frais, jusqu’Ă  355.000 U.B.!), il est, toutefois, difficile d’indiquer des valeurs trĂšs prĂ©cises, puisque cela peut varier d’un Ă©valuateur Ă  l’autre.

Les spĂ©cialistes pratiquant des mesures de bio-activitĂ© s’accordent, toutefois, Ă  dire que la vibration du goji sauvage est de l’ordre de 20% Ă  30% supĂ©rieure Ă  celle du goji cultivĂ© (en gĂ©nĂ©ral, cela donne, en ce qui concerne les baies sĂ©chĂ©es, 30.000 U.B. pour le goji cultivĂ© et de 45.000 U.B. pour le goji sauvage)

Le goji est, en tous cas, le plus puissant anti-oxydant jamais connu. La raison pour cela est probablement le fait que le goji est capable de pousser Ă  plus de 4000 mĂštres d’altitude lĂ  oĂč toutes les autres arbustes et autres plantes ont depuis longtemps “dĂ©clarĂ© forfait”! Le goji est, sans conteste, “le plus haut fruit de la Terre”!

Le goji, Secret de Jouvence de plusieurs peuples de centenaires, délicieux au goût, sous forme de petites baies séchées est réputé excellent pour la santé !

Cure

Pour trois mois, deux paquets de 500 grammes de baies sĂ©chĂ©es peuvent suffire Ă  raison d’une quarantaine de petits fruits par jour (deux bonnes cuillerĂ©es Ă  soupe bien bombĂ©es).
Il est, toutefois, recommandĂ© de faire une cure de six mois, auquel cas, il faut, pour faire du bien Ă  son corps, au moins trois paquets. Ceci, Ă  titre prĂ©ventif, pour l’entretien d’une bonne santĂ©.
Mais, en cas de mauvais Ă©tat gĂ©nĂ©ral, l’on peut facilement doubler les doses, voir plus, sans aucun inconvĂ©nient, bien au contraire…
Etant donnĂ© qu’il s’agit d’un aliment et non un mĂ©dicament, si le goji est pris seul, en dehors d’associations mĂ©dicamenteuses le risque de surdosage n’existe pas. En dehors de tout excĂšs simplement alimentaire, plus l’on en prend mieux c’est !
Pour bénéficier de ses incontestables vertus, manger du goji et souriez à la vie !

Acheter aussi sur la boutique AGOJI de l’huile de graines de Goji en capsules.

Huile de racines de Goji, concertĂ©e d’antioxydants naturels, anti-Ăąge et aphrodisiaque naturel.

60 gĂ©lules de Goji, concentrĂ© d’énergie dans le creux de la main, trĂšs facile Ă  consommer.

Capsule de lŽextrait le plus pur, trÚs riche en vitamines, ressentez son effet concentré !

Prendre 2 Ă  4 gĂ©lules vĂ©gĂ©tales par jour, selon l’effet recherchĂ©, estomac vide de prĂ©fĂ©rence.

Acheter des baies de Goji biologiques et des complĂ©ments alimentaires naturels et biologiques, riches en antioxydants naturels puissants pour la vitalitĂ© du corps et de l’esprit sur Biologiquement.com, la boutique en ligne de la SociĂ©tĂ© AGOJI : fruit bio en ligne


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le Goji est le nom populaire d’un petit fruit rouge de la famille des Lycium. Outre ces deux variĂ©tĂ©s principales, le Lycium Barbarum et le Lycium Chinense (Goji chinois), on retrouve aussi les noms de Wolfberry, Spina Santa (Épine du Christ), Lycium Tibeticum, Wild Goji (Goji sauvage), Goji de l’Himalaya et Kuko.

Tous ces noms reprĂ©sentent-ils tous le mĂȘme fruit oĂč il y a-t-il des diffĂ©rences? Lequel est le meilleur Goji? Voici enfin des rĂ©ponses claires et indĂ©pendantes Ă  la lumiĂšre des plus rĂ©centes donnĂ©es scientifiques et botaniques en la matiĂšre.

Le Goji vient de la famille des Lycium, qui comprend plus de 80 variétés. Parmi elles, deux variétés seulement sont cultivées pour la commercialisation de leurs fruits : le Lycium Barbarum et le Lycium Chinense.

Le Lycium Chinense, aussi appelĂ© Goji Chinois, est un Goji commercial vendu sur le territoire chinois et utilisĂ© Ă  travers le monde pour ĂȘtre intĂ©grĂ© Ă  des recettes culinaires, des poudres et des jus. Il est Ă©galement trĂšs prisĂ© par les compagnies de cosmĂ©tiques. Le Lycium Chinense n’est pas trĂšs bon au goĂ»t et se vend Ă  bas prix.

goji-super-fruit-baies-de-goji-himalaya-goji-berries-58

Le Lycium Barbarum est une variĂ©tĂ© de Goji qui pousse dans les rĂ©gions proches de l’Himalaya, Ă  la hauteur de la Mongolie IntĂ©rieure et du Cachemire. Ce Goji possĂšde des propriĂ©tĂ©s nutritionnelles uniques au monde. Ses bienfaits pour la santĂ© auraient Ă©tĂ© dĂ©couverts par des moines tibĂ©tains il y a 2500 ans.

Tous les autres noms donné au Goji réfÚrent au Lycium Barbarum. Voyons les un par un pour découvrir leur origine.

* Wolfberry : il s’agit simplement de la traduction anglaise de l’expression “baie de Goji”. Il ne spĂ©cifie pas la variĂ©tĂ©. C’est pourquoi les termes Lycium Barbarum ou Lycium Chinense doivent ĂȘtre ajoutĂ© sur l’Ă©tiquette du produit vendu pour en clarifier la source.
* Kuko : il s’agit cette fois de la traduction japonnaise de l’expression “baie de Goji“. Tout comme son homologue anglais, cette appellation ne prĂ©cise pas la variĂ©tĂ© de Lycium qui doit ĂȘtre prĂ©cisĂ©e sur le paquet.
* Spina Santa (Épine du Christ) : il s’agit d’une expression qui tirerait son origine de la Corse. Cette appellation est utilisĂ© seulement par les distributeurs de la compagnie Organizen. Ce qu’il est important de savoir, c’est que le Goji vendu lui ne vient pas de la Corse, mais du Cachemire. Il s’agit bien sur de Lycium Barbarum. Il semblerait donc que l’expression Spina Santa n’ait d’autres buts que l’intention marketing de faire croire faussement Ă  une variĂ©tĂ© exclusive, dont la cie Organizen aurait l’exclusivitĂ©.
* Wild Goji (Goji sauvage) : Cette expression tire son origine des moines tibĂ©tains qui cherchaient Ă  faire une distinction entre le Goji aux propriĂ©tĂ©s curatives exceptionnelles (Lycium Barbarm) et le Goji chinois populaire (Lycium Chinense). Les moines n’utilisaient bien Ă©videmment pas le terme Lycium, d’oĂč cette distinction simpliste mais claire. Aujourd’hui, l’expression est reprise par certains distributeurs qui tentent de faire croire qu’ils vendent un Goji poussant Ă  l’Ă©tat sauvage dans les hautes montagnes de l’Himalaya. Il s’agit encore d’une tentative de marketing qui frole la mauvaise foi. Tous les Goji commercialisĂ©s en occident sont issus d’agriculture controlĂ©e. Ce terme rĂ©fĂšre simplement Ă  du Lycium Barbarm.
* Goji de l’Himalaya : Cette fois encore, le terme Goji de l’Himalaya cherche simplement Ă  faire une distinction avec le Goji populaire chinois. Certain distributeur tente de faire croire que Goji de l’Himalaya reprĂ©sente une variĂ©tĂ© exclusive qui pousse dans des conditions extrĂȘmes dans les hauteurs de l’Himalaya. Or le Goji est une plante fragile, dont la culture s’apparente Ă  la vigne. Le Goji a besoin de 180 jours de suite sans gels durant l’Ă©tĂ© et ne peut supporter une tempĂ©rature infĂ©rieure Ă  -22 degrĂ©s celcius l’hiver. Évidemment, on ne retrouve pas ces conditions essentielles Ă  3000 mĂštres d’altitudes.
* Lycium Tibeticum : Il s’agit de l’expression qui cause le plus de soucis aux consommateurs de Goji car les distributeurs de Goji utilisant cette affirmation n’hĂ©sitent pas Ă  imposer leurs points de vue sur Internet et dans les mĂ©dias de façon trĂšs agressive. L’appellation Lycium Tibeticum a Ă©tĂ© inventĂ©e par un botaniste amĂ©ricano-tibĂ©tain du nom de Bradley Dobos. M. Dobos prĂ©tend avoir dĂ©couvert une variĂ©tĂ© de Goji typiquement tibĂ©taine, poussant dans les hauteurs de l’Himalaya. Ces recherches ont Ă©tĂ© dĂ©veloppĂ©e et dĂ©montrĂ©e grĂące aux analyses du laboratoire Tanaduk, basĂ© au Tibet.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

On trouve tout dans le goji ! Des acides aminĂ©s, des acides gras essentiels, des minĂ©raux, des oligo-Ă©lĂ©ments, de nombreuses vitamines et une panoplie de carotĂ©noĂŻdes (qui sont d’excellents antioxydants), mais aussi des polysaccharides (sortes de glucides), 22 au total dont 4 que l’on ne retrouve nulle part ailleurs et qui seraient Ă©galement Ă  l’origine des nombreux bienfaits du fruit.

Connu en Orient depuis longtemps

MĂȘme si l’attrait pour le goji, en France, est assez rĂ©cent, la petite baie est cultivĂ©e et employĂ©e par les Chinois et les TibĂ©tains depuis des millĂ©naires. On l’utilise ainsi couramment depuis toujours pour renforcer ses dĂ©fenses immunitaires, amĂ©liorer sa circulation ou protĂ©ger son foie. Au cours de ces derniĂšres dĂ©cennies, de nombreuses Ă©tudes de scientifiques chinois sont venues confirmer ses bienfaits et ont mis en Ă©vidence ses Ă©tonnantes vertus immunostimulantes et antioxydantes. (
)

Des polysaccharides particuliers

Comme pour les plantes ou vĂ©gĂ©taux utilisĂ©s dans leur intĂ©gralitĂ©, on ne peut difficilement attribuer prĂ©cisĂ©ment tel ou tel de leurs bienfaits Ă  une substance ou une autre de leur composition. Car il existe une synergie entre tous les Ă©lĂ©ments qui en font la «formule». Cependant, dans chaque plante, on peut dĂ©terminer certaines substances «majeures». En ce qui concerne le goji, les chercheurs ont mis en Ă©vidence les propriĂ©tĂ©s particuliĂšres des 4 polysaccharides (
)

Un nombre infini d’indications

Plus les recherches avancent et plus on dĂ©couvre de vertus au goji qui apparaĂźt comme une vĂ©ritable panacĂ©e. On l’emploie dans de nombreux cas (
)
On emploie Ă©galement le goji pour amĂ©liorer l’acuitĂ© visuelle (il contient des carotĂ©noĂŻdes rĂ©putĂ©s pour cela), et puis bien entendu en cas d’infections de toutes natures (puisqu’il stimule le systĂšme immunitaire) et pour prĂ©venir le vieillissement et les maladies de dĂ©gĂ©nĂ©rescence car c’est un excellent antioxydant.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Les polysaccharides de la baie de goji : des propriétés antitumorales et immunostimulantes

La baie de goji est utilisĂ©e depuis des milliers d’annĂ©es en mĂ©decine traditionnelle chinoise pour amĂ©liorer la santĂ© dans son ensemble, protĂ©ger la vision, renforcer le systĂšme immunitaire, protĂ©ger le fonctionnement du foie, amĂ©liorer la circulation et la production de spermatozoĂŻdes ainsi que pour renforcer les performances sexuelles. De nombreuses recherches, la plupart rĂ©alisĂ©es en Chine, confirment son intĂ©rĂȘt pour la santĂ©.
goji-berry
Depuis le dĂ©but des annĂ©es 1980, la baie du goji a fait l’objet d’un nombre important d’études qui justifient son usage historique. Plusieurs d’entre elles ont Ă©tĂ© publiĂ©es en Chine par la prestigieuse commission scientifique et technologique gouvernementale. Celle-ci a dĂ©clarĂ© la baie de goji trĂ©sor national ; dans les rĂ©cents jeux nationaux, elle est devenue l’arme secrĂšte des nageurs chinois pour se classer parmi les meilleurs et figurer dans l’équipe olympique.
Les Ă©tudes de la commission gouvernementale chinoise ont en particulier documentĂ© les propriĂ©tĂ©s antioxydantes et immunostimulantes du goji. D’autres Ă©tudes rĂ©alisĂ©es pour le compte du gouvernement chinois ont montrĂ© que la baie de goji est extrĂȘmement utile pour protĂ©ger le foie, amĂ©liorer la qualitĂ© du sang et la vision.
Le goji est un petit fruit rouge ressemblant Ă  une cerise allongĂ©e. D’origine tibĂ©taine, il est cultivĂ© principalement dans le sud-est de la Chine. La baie de goji contient des polysaccharides uniques constituĂ©s de sucres tels le rhamnose, le xylose, le mannose, l’arabinose ou le galactose. Elle contient Ă©galement du bĂȘta-carotĂšne et de la zĂ©axanthine.

Soutient la santé du systÚme immunitaire

De nombreuses Ă©tudes chez l’animal ont montrĂ© que la baie de goji soutient un systĂšme immunitaire fort en augmentant le taux de transformation des lymphocytes et en amĂ©liorant la fonction de phagocytose des macrophages. Elle aide la transformation de lymphocytes de rate induite par la concavaline-1. Elle accroĂźt les rĂ©actions des anticorps aux cellules T dĂ©pendantes des antigĂšnes, ce qui signifie que la baie de goji renforce sĂ©lectivement la rĂ©ponse des cellules T immunitaires. Elle renforce la rĂ©ponse des cellules T immunitaires en augmentant le nombre de rĂ©cepteurs E sur la surface des cellules T ou en augmentant directement le nombre de cellules T. Le Dr Zhou Jinhuang, dans une revue de la recherche, a soulignĂ© que les polysaccharides de la baie de goji stimulent l’immunitĂ© Ă  mĂ©diation cellulaire. Chez des animaux de laboratoire, avec une dose quotidienne de 5 Ă  10 mg/kg pendant une semaine, les polysaccharides de la baie de goji peuvent augmenter l’activitĂ© des cellules T, des cellules T cytotoxiques et des cellules NK (cellules naturelles tueuses).

En 1988, dans un rapport scientifique publiĂ© par la commission d’État scientifique et technique chinoise, des chercheurs ont rapportĂ© qu’aprĂšs avoir absorbĂ© 50 grammes de baie de goji, des sujets volontaires ont montrĂ© une augmentation de leur nombre de globules blancs et un accroissement de 75 % de leurs IgA (immunoglobulines anticorps). Dans une Ă©tude animale plus rĂ©cente, les polysaccharides de la baie de goji ont stimulĂ© la production d’interleukine-2, une substance similaire Ă  une hormone, qui stimule la croissance des cellules sanguines importantes pour le systĂšme immunitaire, protĂ©geant des cellules cancĂ©reuses et de l’invasion des microbes3.
Une Ă©tude rapportĂ©e dans le journal de l’universitĂ© mĂ©dicale de Beijing (1992) notait que la baie de goji diminuait les anticorps associĂ©s Ă  des rĂ©actions de type allergie probablement par un mĂ©canisme de promotion des cellules T CD8 et par la rĂ©gulation des cytokines. C’est peut-ĂȘtre par ce mĂ©canisme que la baie de goji peut ĂȘtre utile dans le traitement du psoriasis.

Des propriétés antivieillissement

Traditionnellement, le goji est considĂ©rĂ© comme un aliment agissant sur la longĂ©vitĂ©, la force et la puissance sexuelle. Dans plusieurs groupes d’études avec des personnes ĂągĂ©es, lorsque la baie a Ă©tĂ© donnĂ©e une fois par jour pendant trois semaines, elle a donnĂ© de nombreux rĂ©sultats bĂ©nĂ©fiques. Chez 67 % des patients, les fonctions de transformation des cellules T ont triplĂ© et l’activitĂ© des interleukine-2 des globules blancs a Ă©tĂ© multipliĂ©e par deux. De plus, ces rĂ©sultats ont montrĂ© que l’optimisme Ă©tait augmentĂ© de façon significative chez tous les sujets, l’appĂ©tit amĂ©liorĂ© chez 95 % d’entre eux, que 95 % des patients dormaient mieux et 35 % d’entre eux avaient partiellement retrouvĂ© leur fonction sexuelle.

ProtĂšge des lĂ©sions sur l’ADN

La baie de goji favorise une croissance cellulaire normale et amĂ©liore la restauration et la rĂ©paration de l’ADN. Une Ă©tude de l’universitĂ© Fudan Ă  Shanghai en Chine a constatĂ© que lorsque l’on donnait des polysaccharides de la baie de goji Ă  des animaux de laboratoire avec des lĂ©sions sur l’ADN et un diabĂšte de type II, leur sucre sanguin diminuait tandis que les niveaux sĂ©riques de la superoxyde dismutase (SOD), un important antioxydant, augmentaient. De plus, la baie de goji diminuait les lĂ©sions sur l’ADN, probablement en rĂ©duisant les niveaux du stress oxydant. Les chercheurs ont tirĂ© de ces rĂ©sultats la conclusion qu’une supplĂ©mentation en extrait de baie de goji pourrait prĂ©venir le dĂ©veloppement de complications, voire mĂȘme prĂ©venir la tendance d’animaux diabĂ©tiques Ă  dĂ©velopper d’autres problĂšmes de santĂ©.
Dans une Ă©tude rĂ©alisĂ©e en Chine sur des personnes ĂągĂ©es, la prise de baie de goji a provoquĂ© une augmentation de 48 % de la superoxyde dismutase et de 12 % de leur hĂ©moglobine, ainsi qu’une diminution de 65 % des lipoprotĂ©ines oxydĂ©es. Des tests rĂ©alisĂ©s dans les laboratoires de l’universitĂ© de Tufts aux États-Unis montrent que la baie de goji a un pouvoir antioxydant lĂ©gĂšrement plus Ă©levĂ© que celui de la vitamine E.

ProtĂšge les cellules des testicules

Une autre Ă©tude animale rĂ©alisĂ©e dans la mĂȘme universitĂ© a montrĂ© que les polysaccharides de la baie de goji protĂ©geaient Ă©galement des lĂ©sions sur l’ADN dans les cellules des testicules prĂ©traitĂ©es avec la baie et exposĂ©es au peroxyde d’hydrogĂšne. Cette Ă©tude pourrait ĂȘtre particuliĂšrement intĂ©ressante pour les hommes ayant des problĂšmes de stĂ©rilitĂ©.

Diminue le risque cardio-vasculaire

Une étude sur modÚles animaux a montré que la baie de goji est un puissant inhibiteur de la peroxydation lipidique5.
Plus rĂ©cemment, des chercheurs ont isolĂ© les polysaccharides de la baie et ont Ă©valuĂ© leurs effets sur des rats diabĂ©tiques. 50 animaux ont Ă©tĂ© rĂ©partis en deux groupes, 10 servant de tĂ©moins et 40 avec un diabĂšte induit par une seule dose de streptozotocine. Les animaux tĂ©moins et des animaux diabĂ©tiques non traitĂ©s ont reçu une injection placebo. Les autres animaux diabĂ©tiques ont reçu pendant 30 jours des polysaccharides de baie de goji dans leur eau de boisson. À la fin de l’expĂ©rience, les indices d’oxydation dans le sang, le foie et les reins ont Ă©tĂ© examinĂ©s dans les diffĂ©rents groupes d’animaux. Les rĂ©sultats ont montrĂ© que l’administration de polysaccharides de baie de goji pouvait restaurer Ă  des niveaux proches de la normale des indices d’oxydation anormale. Cela indique que les polysaccharides de baie de goji pourraient constituer une protection efficace des tissus hĂ©patiques et rĂ©naux chez des rats avec un diabĂšte induit et qu’ils pourraient ĂȘtre utilisĂ©s comme agent hypoglycĂ©miant6.

Sur des modÚles animaux, réduit le glucose et les lipides sanguins

AprĂšs trois semaines d’une alimentation supplĂ©mentĂ©e avec des polysaccharides de baie de goji, des animaux de laboratoire avec un diabĂšte de type II ont montrĂ© une diminution significative de leur poids, des niveaux de cholestĂ©rol, de triglycĂ©rides et d’insuline. Les chercheurs en ont conclu que les polysaccharides de baie de goji pourraient ĂȘtre utiles pour amĂ©liorer l’insulinorĂ©sistance7.
Une autre étude a montré que les baies de goji contiennent de puissants antioxydants qui réduisent les niveaux de sucre et les concentrations de cholestérol total et de triglycérides chez des lapins, tout en augmentant le cholestérol HDL aprÚs 10 jours de traitement.

Soutient la santé du cerveau

Dans une Ă©tude rĂ©alisĂ©e Ă  l’universitĂ© de Hong Kong, des chercheurs ont Ă©mis la thĂ©orie que l’extrait de baie de goji ayant des effets antivieillissement, il avait probablement Ă©galement des effets neuroprotecteurs contre des toxines dans des maladies neurodĂ©gĂ©nĂ©ratives comme la maladie d’Alzheimer. Ils ont constatĂ© que l’extrait de baie de goji protĂ©geait les neurones d’animaux de laboratoire des effets toxiques de la protĂ©ine amyloĂŻde bĂȘta que l’on retrouve dans la maladie d’Alzheimer.

Inhibe la croissance des cancers

Soixante-dix-neuf patients avec un cancer avancĂ© ont Ă©tĂ© traitĂ©s avec un mĂ©dicament anticancĂ©reux combinĂ© Ă  de la baie de goji. Les rĂ©sultats ont montrĂ© une rĂ©gression du cancer chez les patients avec un mĂ©lanome malin, un carcinome cellulaire rĂ©nal, un carcinome colorectal, un cancer du poumon, un carcinome nasopharyngĂ© et un hydrothorax malin. Le taux de rĂ©ponse des patients traitĂ©s avec le mĂ©dicament anticancĂ©reux associĂ© au goji Ă©tait de 40,9 % contre 16,1 % pour les patients traitĂ©s avec le seul mĂ©dicament. La pĂ©riode de rĂ©mission des patients traitĂ©s par l’association a Ă©galement durĂ© plus longtemps. Ces rĂ©sultats indiquent que la baie de goji pourrait ĂȘtre un traitement adjuvant utile dans le traitement du cancer10. Une autre Ă©tude chinoise a indiquĂ© que la baie de goji accroĂźt la sensibilitĂ© Ă  la radiothĂ©rapie et renforce le systĂšme immunitaire de patients cancĂ©reux.
Dans une autre étude, la baie de goji inhibait la croissance de cellules humaines de leucémie.
Une Ă©tude a examinĂ© les effets d’un extrait liquide de Lycium barbarum sur la prolifĂ©ration cellulaire et l’apoptose de cellules de carcinome hĂ©patocellulaire de rats et/ou d’humains. Les rĂ©sultats ont montrĂ© que l’extrait de Lycium barbarum inhibait la prolifĂ©ration cellulaire et stimulait l’apoptose mĂ©diĂ©e par la P53 dans les cellules de carcinome hĂ©patocellulaire.

ProtĂšge le foie

Une Ă©tude chinoise a montrĂ© que la baie de goji aide Ă  contrer la toxicitĂ© du tĂ©trachlorure de carbone dans le foie. Cet effet s’exerçait grĂące Ă  la prĂ©sence dans le fruit de dipalmitate de zĂ©axanthine. Un autre composant de la baie de goji, appelĂ© cĂ©rĂ©broside, une combinaison de sucre et de graisse (un glucolipide), a montrĂ© qu’il protĂ©geait mieux que ne le fait le chardon Marie les cellules du foie d’un produit chimique toxique nettoyant Ă  sec.
Une Ă©tude a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e dans l’objectif d’examiner les effets prĂ©ventifs de polysaccharide de Lycium barbarum sur le dĂ©veloppement du foie gras alcoolique et de ses possibles mĂ©canismes. Cent vingt-cinq rats Wistar ont Ă©tĂ© divisĂ©s de façon alĂ©atoire en 4 groupes : un groupe tĂ©moin, un groupe tĂ©moin avec une perfusion d’alcool, un groupe avec une perfusion d’alcool avec 5 % de polysaccharide de Lycium barbarum et un groupe avec une perfusion d’alcool avec 10 % de polysaccharides. Les Ă©volutions pathologiques du foie ont Ă©tĂ© Ă©tudiĂ©es, de mĂȘme que les ALT, AST et GGT sĂ©riques et l’activitĂ© d’antioxydants hĂ©patiques et des marqueurs de l’oxydation. Les rĂ©sultats de cette Ă©tude qui a durĂ© 5 semaines ont montrĂ© que les polysaccharides de Lycium barbarum pouvaient effectivement prĂ©venir le foie gras alcoolique.

Chez des souris ĂągĂ©es, la baie de goji exerce un effet hĂ©patoprotecteur en inhibant la peroxydation lipidique des cellules du foie. Elle aide Ă  rĂ©parer les lĂ©sions des cellules du foie induites par du CC14 et facilite le rĂ©tablissement d’une nĂ©crose hĂ©patique.

Contre-indication

Une Ă©tude a montrĂ© que la baie de goji augmente l’effet anticoagulant de la warfarine. Toute personne sous anticoagulant ne devrait utiliser le goji que sous contrĂŽle mĂ©dical.