[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La dépression, ou détresse psychologique, est probablement le mal du siècle. Les meurtres ou suicides causés par l’état dépressif de certaines personnes sont aujourd’hui parmi les 3 principales causes de mortalités en France.

Au Québec, c’est l’équivalent d’un petit village qui disparaît chaque année suite aux mortalités causées par les dépressifs. Les ailes psychiatriques dans les hopitaux sont bondées et les psychologues croulent sous le nombre de dossiers.

Les avocats habiles arrivent à discréditer des criminels sous prétextes de problèmes psychologiques qui leur feraient perdre le controle d’eux-mêmes et les rendre irresponsable des actes qu’ils ont posés. Les dépressions sont détecter à des âges de plus en plus précoces chez les enfants.

Dans certaines régions du globe, c’est juste qu’à 80% des gens qui ont déjà consommés des médicaments anti-dépresseur.

Comment se fait-il que les gens soient si malheureux ?

Les darwinistes et autres ultra-matérialiste vous diront que l’état psychologique d’une personne dépend des mixtions de différents éléments dans son cerveau. Selon eux, et Freud a été un des premiers penseurs de cette théorie, une personne n’est donc pas responsable de son état psychologique, qui lui est donc imposé. Il s’agit donc d’une maladie, au même titre qu’une grippe ou un cancer, qu’il sera éventuellement possible de guérir avec des médicaments. Si on pousse le raisonnement à l’extrême, le bonheur, selon eux, pourra être atteint un jour grâce à un bon médicament.

Psychologie et histoire

Les débats sur l’origine des états psychologiques ne date pas d’hier. Déjà dans l’antiquité, s’affrontaient ceux qui prétendaient que le caractère psychologique étaient liés à l’âme, contre ceux qui croyait plutôt que tout n’était qu’une disposition matérielle.

Les philosophes anciens illustraient ce débat par le paradoxe des empreintes de pieds sur la plage : sont-ce les empreintes qui font l’homme ou est-ce plutôt l’homme qui fait les empreintes?

L’activité matérielles décelées dans le cerveau crée-t-elle l’état psychologique, ou si c’est plutôt l’état psychologique qui active le cerveau ?

Si l’activité matérielle crée l’état psychologique, alors oui, les médicaments sont notre seule source d’espoir et de bonheur. Mais si l’activité du cerveau est causé par l’état psychologique de l’individu, alors cette cause n’est pas matérielle et impose l’existence de l’âme spirituelle non matérielle.

L’idée freudienne qui veut que notre état psychologique nous soit imposé malgré nous est très attractive pour bien des gens et c’est pourquoi elle est aussi populaire de nos jours.

D’abord elle intéresse particulièrement l’industrie pharmaceutique. Si 80% des gens au USA ont consommé des anti-dépresseur, imaginez les profits que 250 millions de consommateurs peuvent engendrer, et l’intérêt que peuvent avoir les actionnaires de maintenir cette idée dans les laboratoires de recherches.

L’idée freudienne plaît également aux successeurs des Newton et Einstein de ce monde, qui ont passé leur vie à tenter de réduire l’idée de Dieu à une simple formule mathématique, à un concept purement matériel. Si le cerveau est la seule cause de notre état psychologique, alors toute théorie basée sur un concept religieux est complètement cinglée. Remettre en cause cette idée exigerait de toutes les universités du monde de revoir leurs programmes. Comme aucun recteur n’est  prêt à considérer une telle hypothèque, le mythe perdure farouchement.

Et finalement, l’idée freudienne plaît à la population en général puisqu’elle l’exempte de penser, de réfléchir et de faire des efforts sur eux-même. Si la matière me controle, alors je n’ai aucun controle sur ma vie ni sur mes gestes. Alors toute morale est inutile. Je peux tuer, voler les gens, que m’importe, j’y suis pour rien.

Bien que très séduisante à première vue, cette théorie est pourtant complètement fausse. C’est l’équivalent de croire que c’est l’empreinte dans le sable qui fait l’homme.

L’approche holiste hylémorphique démontre très bien l’absurdité d’une telle théorie et expose clairement l’existence d’une âme spirituelle qui est seule responsable de notre état psychologique.

De la même manière que l’empreinte de l’homme s’imprime de façon différente avec plus ou moins de difficulté suivant les types de sables, ainsi l’âme imprime en l’homme les dispositions psychologiques suivant les dispositions matérielles de son corps.

Si l’âme controle le corps et qu’elle n’est pas matérielle, alors l’humain, qui contrôle son âme, est seul responsable de son état psychologique. C’est donc là un renversement total de pensée par rapport aux idées défendues par les psychologues modernes, eux-même grand consommateur de médicaments anti-dépresseur.

Obligatoirement, si on admet l’existence d’une âme non matérielle, on en vient irrémédiablement sur le sujet de la morale. Toute action qui va contre la morale, tant personnelle que sociale, entraîne systématiquement la détresse psychologique.

Il n’est donc pas étonnant, dans notre monde moderne où les gens se vantent ouvertement de se ficher de la morale, de trouver autant de gens malheureux, qui s’adonnent aussi facilement à la débauche personnelle d’abord puis, ultimement, au meurtre et au suicide.

Malheureusement, ces gens là ne pourront jamais être guéris par une pilule et les compagnies pharmaceutiques, grâce à leurs agents de marketing bien formés que sont les médecins, vont continuer à vendre des anti-dépresseurs, tout en constatant un taux de suicide et de criminalité toujours croissant dans notre société moderne.

Et le Goji dans tout ça ?

Le Goji ne pourra évidemment pas avoir un effet sur l’âme d’un individu. Mais comme nous l’avons exposé dans l’analogie de l’empreinte sur le sable, le Goji peut affecter l’état du sable, en l’occurence le cerveau et le rendre plus facilement maléable.

Jadis, les chinois croyaient aux propriétés du Goji quant à ces effets sur l’humeur. D’ailleurs, le termes “Goji” provient de l’expression gǒuqǐzi (枸杞子), ce qui, en mandarin, veut dire “Fruit du bonheur”.

Le Goji contient plusieurs éléments nutritionnels qui peuvent avoir un effet direct sur l’humeur. Il contient entre autre des Omega 3 qui nourissent directement le cerveau. Des études démontrent que 80% des Nords Américains sont en carence d’Omega 3 en raison de la faiblesse nutritive de la nourriture commerciale. Le Goji contient aussi de la thréonine, un acide aminé dont les propriétés sur l’humeur sont bien documentées. Plusieurs autres causes reliées à la nutrition peuvent avoir un effet sur l’humeur et le Goji peut avoir un effet positif sur plusieurs de ces causes.

Considérant que vous êtes seul responsable de votre état psychologique, le Goji ne peut être qu’un outil dans votre quête de bonheur et, à ce titre, il peut se révéler particulièrement bien efficace.

 


2 Comments

  1. Sophie Rennes
    Posted 25 mai 2009 at 22 h 50 min | Permalink

    Depuis que je bois du jus de goji, 6 mois 1/2 environ tous les matins et très régulièrement, je ne suis plus enrhumée, plus de grippe plus de problèmes de dents, plus rien c’est la pleine forme physique et moral.
    Sophie de Rennes

  2. karine à Tours
    Posted 29 juin 2010 at 10 h 53 min | Permalink

    depuis que je consomme du Goji ma capacité au stress s’est très largement améliorée. J’ai un travail prenant, à haute responsabilité, stressant et je me sens mieux depuis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*