[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Les feuilles de goji ont toujours été utilisées par les Bédouins, et ces dernières possèdent de nombreuses qualités. Avant d’en savoir plus, petit rappel sur les différences entre les deux types de Lycium les plus connus : europaeum et barbarum (le lycium barbarum étant la plante comportant les baies de Goji les plus consommées).

Différences entre les deux types de Lycium les plus connus

Il existe une centaine de lycium dans le monde, la variété du pourtour méditerranéen est le lycium europaeum.

Ses fleurs sont de couleur lilas comme le lycium barbarum asiatique, mais ses baies sont plus rouge-vert.

Vous ne risquez pas d’empoisonnement si vous consommez une baie de lycium europaeum pour connaître son goût, mais il n’est pas conseillé d’en consommer plus.

La baie de Goji contient un alcaloïde voisin de l’atropine (comme dans la Belladone). Dans le lycium barbarum, la concentration est infime, mais elle est beaucoup plus importante dans la baie du lycium europaeum.

Il est vrai que la baie fraîche de lycium europaeum comme le Lycium barbarum n’a pas un goût extraordinaire, à l’inverse de la baie séchée, plus sucrée et très goûteuse.

La baie de lycium barbarum (baies de goji du Ningxia) est reconnue pour ses propriétés antioxydantes et ses bienfaits pour la santé humaine. De son côté, le lycium europaeum a également des propriétés, puisque c’est une plante très couramment utilisée dans la médecine populaire des Bédouins du Néguev du Nord.

Les feuilles de Goji : des vertus considérables

Le sève contenue dans les feuilles est utilisée sous forme de gouttes pour les yeux pour le traitement de la conjonctivite, mais aussi pour arrêter la calvitie et comme traitement pour les maux de tête. Enfin, elle aide également à faire baisser la pression artérielle et le haut niveau de glucose dans le sang.

Un thé fait à partir de ces feuilles est utilisé pour diminuer les flatulences, soulager les maux de dents, la gingivite, les douleurs d’estomac chez les nourrissons, et calmer les peaux irritées et les démangeaisons.

La feuille de goji utilisée dans la médecine populaire des Bédouins

La feuille de goji utilisée dans la médecine populaire des Bédouins

 

les racines cuites combattraient l’hypertension et le diabète.

Les Bédouins du désert du Néguev dessinaient des tatouages avec le jus obtenu par pression les feuilles Lycium (goji) puis en injectant ce liquide sous-cutanée. Ces tatouages ont été très fréquents chez les Bédouins, au début du 20 ème. Les femmes tatouaient leurs jeunes filles, pour qu’elles puissent être belles et séduisantes.

Pour combattre l’hypertension et le diabète, ils consommaient un thé en faisant bouillir les racines. Pour les bébés souffrant de la rougeole, on mélangeait le jus des feuilles de henné – “kofer” et de goji pour l’étaler sur le corps.

Pour usage externe : pour traiter la peau irritée , les champignons et les démangeaisons

– faites bouillir cent grammes de feuilles dans un litre d’eau, pendant dix minutes, faites tremper des compresses et posez sur la peau malade en cataplasmes.

Pour un usage interne : pour faire baisser la pression artérielle et de le niveau de glucose dans le sang

– faire bouillir dix grammes de racine dans un litre d’eau, pendant dix minutes, filtrer et boire quatre à cinq verres par jour. Le thé est préparé en versant l’eau bouillante sur une poignée de feuilles fraîches ou sèches.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*