[Total : 0    Moyenne : 0/5]

En tablettes, en pâtisserie… Le chocolat est toujours synonyme de plaisir. Chaque année, les Français en consomment plus de 7 kg ! Aliment divin, il passionne les fins gourmets, interroge les médecins, inspire les artistes et parfume même les cosmétiques. Détaillons donc les différentes vertus de cette petite fève qui compte d’innombrables fans.

chocolat-agoji-Chocolat-antioxidant

On dégustait déjà du chocolat il y a 2 600 ans, chez les Olmèques, sur le territoire de l’actuel Mexique. Les peuples précolombiens lui attribuaient de hautes vertus. Le Popol Vuh, le livre de la mythologie maya, associe le chocolat, comme boisson, à la fertilité. Les Mayas en utilisaient lors d’une cérémonie préliminaire au mariage.

Le cacao était utilisé dans un rituel destiné à purifier les jeunes enfants, et on en plaçait dans la tombe des défunts. Les Aztèques, de leurs côtés, associaient le chocolat à Xochiquetzal, déesse de la fertilité. Dans l’ancien Mexique, le chocolat était une boisson amère et pimentée, souvent aromatisée à la vanille, que l’on appelait xocoatl. Le cacao était réservé aux nobles et aux guerriers. C’est à la cour de l’empereur Charles Quint que le chocolat, ramené par Hernan Cortés, apparaît pour la première fois en Europe.

Là encore, seule la noblesse, pendant trois siècles, a pu s’en offrir. En terme de goût, la boisson au cacao perd son amertume grâce à la canne à sucre, elle aussi ramenée d’Amérique. Longtemps apanage des riches, le chocolat se démocratise au XIXe siècle : sa fabrication et sa consommation augmentent. Les principales marques de chocolat industriel apparaissent en France, en Suisse, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni.

Cacao et plaisir…

Une certaine douceur émane du chocolat. Associé aux fêtes, Pâques ou Noël, sa consommation engendre un sentiment de joie lié aux souvenirs d’enfance, ou tout simplement, au bien-être procuré en mangeant un aliment que l’on aime. Un produit aphrodisiaque ? Un mythe charmant que l’on se plaît à entretenir, mais il n’en est rien… Aucune étude n’a, jusque-là, prouvé une telle vertu. En revanche, le chocolat contient des substances psycho actives capables d’expliquer l’effet « jouissif » qu’il procure. Il est euphorisant, oui, mais surtout parce qu’il est bon !

Certes, il contient des glucides responsables de l’augmentation du tryptophane dans l’organisme, une substance qui se transforme en sérotonine quand elle passe dans le cerveau. Elle est responsable de l’humeur… Deux autres stimulants sont présents dans le chocolat : la caféine, excitant, et la théobromine, stimulant doux à l’effet durable et positif. La théobromine signifie en grec « nourriture des Dieu »… Enfin, le magnésium est également un produit contenu dans le cacao, il est, bien sûr, connu pour ses effets relaxants et énergisants, il allie alors plaisir et santé.

Cacao et beauté…

Grâce à ses vitamines A, B, D, E, K et à ses antioxydants naturels, le chocolat protège des radicaux libres, responsables du vieillissement de la peau. Il booste le renouvellement cellulaire, régénère les cellules et lutte contre le dessèchement cutané. Le beurre de cacao est une graisse végétale, il améliore l’état cutané. Ainsi, il existe des gommages à la fève de cacao, des massages à base d’huile, des baumes nourrissant pour les lèvres, ou encore des masques sont également disponibles à la vente. Pratiqué en spa ou institut, l’enveloppement au chocolat hydrate et tonifie la peau. Des textures gourmandes pour des sensations extraordinaires… La gamme chocolat de la marque Ishi est un parfait exemple. Traitement anti-âge, antioxydant et rajeunissant, huiles, crèmes, mousses, masques… (à apprécier au Chabichou à Courchevel).

Cacao et santé…

Depuis le 16e siècle, le chocolat est utilisé pour ses propriétés médicinales… Le point avec Hervé Robert, nutritionniste et professeur à la faculté de médecine de Paris XIII. Le docteur sort son septième livre sur le sujet intitulé « Tout sur le chocolat ». Pour lui, cet aliment de gourmandise ne possède que des effets positifs sur la santé. Sur le plan nutritionnel, ses vertus sont dues à sa composition. Le chocolat est très dense en polyphénols. Antioxydants naturels, ils sont bons pour la prévention et le traitement du cancer, les maladies inflammatoires, cardiovasculaires et neurodégénératives. « Les dernières études, explique-t-il, montrent que le chocolat participe à la prévention des maladies cardio-vasculaires, essentiellement par deux actions : il réduit le mauvais cholestérol et augmente le bon. Il protège également les vaisseaux et fluidifie le sang ». En effet, le cacao possède aussi un léger effet anticoagulant, comparable à celui de l’aspirine. Ainsi, Hervé Robert affirme qu’un homme d’une cinquantaine d’années, consommateur de chocolat, risque moins d’avoir un accident cardio-vasculaire que celui qui n’en consomme pas. De plus, l’industrie agroalimentaire, pharmaceutique et cosmétique l’utilise également comme additifs. Que de vertus !

Anti-dépresseur ?

Pas exactement. En réalité, la consommation de chocolat procure du plaisir, ce qui entraîne la production d’endorphines, sécrétions naturelles du cerveau nommées aussi « les hormones du bien-être », elles améliorent l’humeur. « C’est la même chose quand on fait du sport, précise le docteur Robert, mais la substance n’est pas suffisamment puissante dans le cacao pour jouer le rôle d’anxiolytique ».

Le chocolat fait-il grossir ?

Les consommateurs (adultes) de chocolat en mangent en moyenne 6 grammes par jour, ce qui équivaut à 30 calories. Ce n’est donc pas à cause du cacao si les Français prennent du poids… « Les plus grands consommateurs ne sont pas forcément les plus gros et inversement », précise le docteur.

Le chocolat et l’acné ?

Non le chocolat ne donne pas de boutons. Hervé Robert précise que l’acné n’a rien à voir avec l’alimentation, du moins chocolatée.

Le chocolat noir est meilleur pour la santé ?

Le chocolat noir contient davantage d’antioxydants que les autres. Le chocolat au lait, lui, bénéficie d’une concentration plus importante en calcium. « Il n’y a pas, selon notre docteur, de « meilleur » chocolat pour la santé, c’est un aliment de plaisir, un aliment à part entière qui contient des sels minéraux, du potassium, des fibres, protéines… Il faut donc choisir celui que l’on préfère. Inutile de le diaboliser ». Bref, le chocolat est un aliment divin, désormais accessible à tous, qui libère nos endorphines, rend beau et ne nuit pas à la santé, pourquoi s’en passer !

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*